C'est ce que j'ai découvert en remontant les branches de ma dame.

Ainsi La Giettaz et La Clusaz, se prononcernt normalement La Giette et La Cluse.

Le z servirait à indiquer que l'accent tonique se porte sur l'avant-dernière syllabe et que la voyelle finale est atone, et ne s'entend pratiquement pas dans la langue franco-provençale parlée du temps de la graphie des noms de lieux. Car c'est  essentiellement dans ces toponymes que se trouvent ce signe phonétique. Les anthroponymes ou patronymes qui l'ont arboré, ou le conservent encore, sont donc initialement des surnoms issus du lieu de résidence.

Book of Hours detail

 

Merci à Jean Tosti de qui j'ai paraphrasé une explication plus claire que la mienne.

 

Et maintenant ZZZZZZ, repos et vacances.