Je n'ai jamais fait de bilan d'une année de généalogie... 

Parce qu'habituellement, j'avance au jour le jour, qu'au fil des recherches je gagne des ancêtres, des branches, des documents, des infos nouvelles et nouveaux. Et chaque découverte est un plaisir qualitatif et non quantifié.

Mais cette année restera particulière pour moi... J'avais  adhéré jusqu'ici à quelques associations généalogiques, j'essayais (et essaye encore) à mon niveau et à mon rythme d'y pratiquer l'entraide... Mais cette année le réseau a aussi été social.

J'ai testé la page Facebook généalogique, déçu à terme non par les contacts oh non, mais par l'outil.

Je me suis lancé dans un blogue public, pour me forcer à écrire, merci ici au challenge AZ de la Gazette des ancêtres pour avoir été l'étincelle qui a lancé enfin le moteur du tracteur qui dormait dans la bergerie.

Et pour voir j'ai essayé Twiter... Et peu convaincu à la base j'y ai trouvé un nid de généalogistes qui se motivent et s'encouragent dans une saine et joyeuse émulation et cela me botte de sept lieues. L'enthousiasme est communicatif, et les remarques constructives.

J´écris plus et mieux (à mon goût bien sûr, quoique ce n'était pas trop difficile). J'ai rencontré des mordus de généalogie, sur la toile mais aussi en ville, dans mon premier salon de généalogie, ça y est j'y suis allé. J'ai donc croisé plein de gens passionnés du même sujet que moi et quelques fêlés du même casque que moi, je me sens en pays de connaissance.

Le tracteur donc est lancé reste maintenant à  continuer à labourer le champs de mes connaissances généalogiques, à semer quelques recherches, à participer de l'engrais collaboratif et à cueillir les fruits du travail et du partage.

Mais alors pourquoi un bilan généalogique ? C'est le généathème du mois de la Gazette des ancêtres de Sophie Boudarel qui prend un malin plaisir à secouer un peu la ruche généalogique sur la toile.

D'ailleurs j'attends avec impatience le prochain thème, celui de l'épine généalogique. J'adoore regarder l'épine dans l'arbre du voisin. D'abord parce que mes meilleurs souvenirs généalogiques sont souvent venus d'épines résolues... Ensuite parce que je prends presqu'autant de plaisir à trouver une solution à quelqu'un d'autre ou du moins à y participer ...

Parce que le vrai bilan que je tire chaque jour de ma généalogie c'est que les chasses aux trésors généalogiques ET l'entraide des rats de bibliothèques et autres mulots d'ordinateur me plaisent et me conviennent aussi profondément que les racines que je veux donner à mon arbre .

 

Tracteur

Chartres : grande semaine de motoculture : tracteur
Dubois de Neuilly : [photographie de presse] / Agence Meurisse

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9037411g