26 juin 2017

Conducteur de voiture pour V

Il n'est pas corrézien mais... Petit fils de Guillaume Delathière, Jean Baptiste est né Lathière, signait Latierre et mourra Latière. Il est venu au monde en Haute-Vienne : à Oradour-sur-Vayres, s'y est marié, à Saint-Yrieix -la Perche avec une native de Ladignac-le-Long : Pétronille Barry. A la naissance du seul enfant que je leur connaisse : René, Latière né, ils résident en Corrèze voisine, à Lubersac.

Jean Baptiste a pu être roulier avec son père et transporter les marchandises des fermes jusqu'aux marchés puis continuer sa route jusqu'à la capitale pour y rouler en coche. Les plus nombreux cochers de Paris étaient des savoyards ou des corréziens. Jean Baptiste a-t'il profité de cette filière ? Après avoir convoyé des poules et des oeufs il a pu prendre en charge des cocottes et des pontes...

Même si son fils s'est marié plus tard en la capitale, il semble qu'ils y soient montés séparément. Alors que René restait avec sa mère près de Saint-Yrieix, au moins jusqu'à sa conscription, son père résidait dans le Département de la Seine à Paris peut-être, à Saint-Denis sûrement, mais Rue de Paris tout de même...

Je ne désespère pas un jour de trouver des traces de la carrière de Jean Baptiste, l'examen de cocher existait-il déjà quand il est arrivé ?

 

Planche hors texte d'illustration du chapitre "Le Cocher de coucou" dans "Les Français peints par eux-mêmes"] : [estampe] / [H. Monnier]

[Planche hors texte d'illustration du chapitre

Source : Nos ancêtres Vie et Métiers, n°24 : Rouliers, cochers et maîtres de poste.