Unie à l'océan la goutte d'eau demeure.

Ce proverbe indien me semble poétiquement définir aussi ma vision généalogique.

Chacun, chacune n'est qu'une goutte d'eau, perdue dans l'océan de l'humanité. Jointe, plutôt que perdue même... Et si les petits ruisseaux font les grandes rivières, si notre histoire, nos sociétés s'appuient sur le nombre et son choix, nous pouvons distinguer la particularité de chacun, la singularité de tous.

L'inscription des noms et prénoms des individus sur les monuments aux morts m'apparaît comme une des premières étapes de cette distinction des gouttes de l'océan.

Comme l'est encore notre attachement à nombre de généalogistes à trouver et rattacher à nos arbres ces anges trop rapides qui se sont envolés dès leur naissance ou si peu après. Ces gouttes si vite évaporées d'un océan mouvant et capricieux qui se renouvelle sans cesse et au plus profond duquel nous cherchons un sens à nos cours.

 

 

[Effet_de_soleil_Océan_N°23]_[