La Vénus de Rextugénos, ou Vénus de Fégréac

Elle est le vestige d'un atelier de potier gallo-romain, preuve que Fégréac déjà en cette période était fréquentée, et d'ailleurs c'est probablement d'un propriétaire romain que le village tire son nom. La terminaison en ac signifiant régulièrement domaine de.

Le site, la pratique artistique me rappellent des constanctes familiales. La tête disparue, les symboles non élucidés nous ramène au mystère et à l'enquête.

venus_de_rextugenos_g0223

Le site Grand Patrimoine de Loire-Atlantique la présente ainsi :

"Vénus de Rextugénos"

Description analytique

Trouvée sur la butte de Bro en 1887, par l'archiviste départemental Léon Maître, lors de la création de la voie de chemin de fer Nantes-Brest, cette figurine sans tête représente une femme seulement vêtue d'un soutien-gorge et parée du collier gaulois (torque). Cette "Vénus", une divinité gauloise inconnue, porte au dos l'inscription en gaulois REXTVGENOS SVLLIAS AVVOT, c'est-à-dire "Rextugénos, [fils de] Sullas, fabricant", signature d'un céramiste gallo-romain de la vallée de la Loire ou de la Vilaine. Les textes en langue gauloise sont très rares et leurs traductions, souvent controversées.

Texte descriptif

Fégréac, Butte de Bro, fin Ier ou début IIe s. Terre cuite (H. 13 cm) Nantes, Musée départemental Dobrée, inv. 892.8.1

Sources : https://grand-patrimoine.loire-atlantique.fr/jcms/les-collections/bases-de-donnees-en-ligne/oeuvres-choisies/departement/thematique-non-definie/venus-de-rextugenos-fr-eja_100432

https://fegreac.fr/venus-de-fegreac/