letter-N

Jeanne Fondin devait avoir de jolis yeux... née selon une source à vérifier en 1642 de Jean et Catherine Malary (a priori à Plessé) elle a tapé dans ceux du fils aîné du seigneur de Fégréac, jean Baptiste Le Long. Suite à ces oeillades, Mathurine a jeté un premier regard sur le monde le 10 mai 1672.

Elle porte le nom de sa mère, mais lors de son mariage avec un homme aisé, Michel Menand, il est bien précisé qu'elle a été reconnue par son père.

Cela ouvre une branche noble avec des possibilités de remonter plus loin dans le temps, cela n'aide pas pour le moment pour retracer la vie de Jeanne.

Deux objectifs autour de Jeanne et de son amant, étoffer mes informations sur Jeanne et intégrer correctement, comme pour tous  nos ascendants, les données sur la parentèle de Jean Baptiste. Et chercher s'il reste une trace autre que l'acte de mariage de la reconnaissance de Mathurine ou de la déclaration de grossesse de Jeanne.

 

Ce billet est à compléter.