30 novembre 2019

Challenge chamboulé

Bonjour

Ce septième challenge AZ pour lequel pour rien au monde je ne voulais déclarer forfait vient de se terminer et il me laisse plusieurs goûts sur les papilles.

L'amertume pour ceux qui viennent lire et qui ne sont pas intéressés a priori par les ancêtres des branches qui sont aussi miennes. Je n'ai clairement pas été brillant et certains textes n'étaient pas achevés ou pas assez retravaillés. Que les lecteurs m'excusent ce blogue est avant tout égoïste et un laboratoire de chasseur d'ancêtres fou, mais il devrait leur proposer un peu plus de forme et de fond.

Le goût de brûlé, comme quand on a oublié son plat sur le feu, et qu'il n'est pas servi à temps ou qu'il attache au fond.

Un peu de fadeur, parce que mes inspirations étaient soient mes aïeules les plus passionnantes, soient les plus mystérieuses... Donc celles dont la vie présentaient les épisodes les plus insolites, et celles dont le nom est gravé dans mon carnet de recherches pour des informations essentielles à retrouver. Et que je n'ai pas assez éclairées les premières ni suffisamment débrousssaillé les voies menant aux autres.

Résultat de recherche d'images pour "danger chantier"

Et pourtant... j'ai retrouvé l'appétit...

Le plaisir de dévorer les papiers qui ont gardé leurs traces, l'envie de mettre à la bonne sauce les informations qui les gardent vives dans nos mémoires, elles et leurs compagnons. Et ce challenge destiné à faire vivre les blogues et dont la première édition m'a fait me lancer dans l'écriture des histoires de mes ancêtres, raison pour laquelle il me tient à coeur, m'a donner l'envie de croquer de nouveau à pleines dents dans les recherches.

D'abord ces bilelts trop vite faits vont être la base des 10 premiers mois de 2020, afin que je les reprenne. Pour compléter les épisodes ayant assez de matière, pour chercher les informations indentifiées comme manquantes et c'était un des objectifs du défi. Même si ce deuxième semestre et ce mois de novembre étaient personnellement trop chargés pour que je sois efficace.

Ensuite, si mon premier plaisir du challenge était de réaliser chaque jour l'article de jour, il va bien falloir que j'évolue surtout si novembre reste la date. Donc je vais travailelr toute l'année pour le prochain dont le thème est déjà choisi, ce sera mon projet d'un oeil sur Louis. Un travail d'écriture autour du seul de mes ancêtres connus à avoir passé toute sa vie à Paris même : Louis Stanislas Pfeiffer.

Alors désolé, mais je continue, pour essayer de faire mieux.

Et dès demain je vous (je me ?) présente une carte postale chaque jour de l'avent. Une par département ou Province de mes aïeux.

Posté par cedeca à 20:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Z la dernière de la liste, Julienne Boulmier

Zorro, Zorro... | ...who makes the sign of the Z | Fulvio ...Au plus loin de la liste de nos ancêtres se trouve Julienne Boulmier, unie avec Aubin Ciron. Ils ont élevé un jeune Israël qui s’est marié vers 1578 avec Françoise Boulmier. Julienne est donc née avant 1548. Il y a plus de 470 ans…

Israël fut a priori marchand, maître boucher, sergent garde de la forêt de Bellepoule. La forêt de Bellepoule se trouvait en Anjou, près d’Angers dans le Maine-et-Loire. Israël serait né dans une ville voisine, Sorges ou donc aurait vécu ou du moins séjourné Julienne.

Posté par cedeca à 11:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29 novembre 2019

Y a deux Y dans Nancy Crayssac

Beaumont-du-Ventoux 17

 Nancy Anne Marie Crayssac est l’une de nos aïeules qui m’évoquent le plus de couleurs, comme le reste de sa branche. Par le nom déjà, rocailleux, sonore, roulant, Crayssac, avec le premier Y. Ce nom parle de tailleurs de pierre, de carriers, et comme une façon de faire un peu originale, mais pour l’instant cela ne reste que des images qui relèvent de l’onirisme mais de rien de concret.

Ensuite Nancy, d’où lui est venu ce prénom que je n’ai trouvé dans aucune autre de mes recherches. Un accès à son acte de baptême pourrait valider, écarter ou créer de nouvelles pistes.

En tout cas, lorsque j’arrive sur la feuille de Nancy, le plus souvent le sourire m’arrive aussi aux lèvres. Le sourire léger du bien-être simple. Peut-être parce qu’elle est associée aux premières découvertes de noms jusqu’alors inconnus de mes oreilles.

 Nancy l’appelait on seulement par ce prénom, ou plus couramment Anne ou Anne Marie.

En tout cas pour moi c’est Nancy Anne Marie Crayssac et elle me donne l’envie ….

Posté par cedeca à 11:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 novembre 2019

XVI enfants pour Françoise Fontrouge

Ancre (architecture) — Wikipédia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai déjà évoqué les 16 enfants de Françoise.

Ce qui me fascine aussi avec Françoise c'est son nom, la fontaine, ou la source rouge, qui fut la source de tant de vies....

Posté par cedeca à 11:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 novembre 2019

W pour double veuve

Antoinette GLISE qui souvent vint à l'église. Son nom vient probablement d'un ancêtre qui habitait à ou proche de l'église.

je ne sais pas quand elle est baptisée, j'ai pas certifié ses parents, mais Antoinette se marie le 01/09/1746 à Cheylade (15) à environ 19 ans, avec LOUBEYRE Henry, 

5 enfants sont nés de cette union

LOUBEYRE  Jean
Né le (c) 08/03/1748 à Cheylade.

LOUBEYRE Jean
Né le (c) 18/12/1749 à Cheylade, Moulin de la Roche.
Marié le 07/02/1776 à Cheylade avec RISPAL Marguerite.

LOUBEYRE François
Né le (c) 09/01/1752 à Cheylade.
Marié le 14/09/1775 à Cheylade avec VERESME Jeanne.

LOUBEYRE Jeanne, notre ancêtre
Née le (p) 05/12/1753 à Cheylade, Moulin descorole.
Mariée le (c) 30/10/1776 à Cheylade avec PLANTECOSTE Jean, Sosa 230.
Décédée le 19/04/1790 à Cheylade, Chavanon  à l'âge de 36 ans.

LOUBEYRE Jean
Né le (c) 01/09/1756 à Cheylade.

Veuve Antoinette repasse devant Monsieur le curé le 10/11/1756 à Cheylade à environ 29 ans, avec LOUBEYRE François

Antoinette passera une troisième fois devant l'autel avec RISPAIL Antoine le 01/02/1776 à Cheylade toujours à environ 48 ans.

 

 

Posté par cedeca à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26 novembre 2019

Vitalis Marie

Marie Vitalis est née vers 1772, je n’ai pas d’information fiable sur son lieu de naissance, ni la date exacte, ni plus surprenant ses parents alors que deux de ses frères me sont connus.

Effectivement, le 24 mars 1827 François, accompagné du sergent de ville Jean Delpeyron déclare à la mairie de Roquecor le décès de sa sœur. Elle s’est éteinte la veille à sept heures du soir à l’âge estimé de 55ans, au hameau de Peyrelade où vit aussi son frère. Son mari François Rouquié n’est pas présent, mais peut-être ne le peut-il pas. Car le 20 avril suivant, nous retrouvons François et le sergent à la maison commune pour l’enregistrement de l’acte de décès du veuf de Marie

François et Marie ont au moins trois enfants

Joseph qui serait né vers 1796 à Villeneuve-sur-Lot et est décédé à Roquecor en 1869

Gratienne née en février 1797 selon un acte de notoriété dressé pour son mariage et Jeanne dont l’acte de mariage ne précise également que le mois et l’année de naissance : juin 1802 établi aussi selon acte de notoriété.

Les deux sœurs se marient le quatre novembre 1827 avec deux frères Mouraby, François pour Gratienne et Jean l’aîné pour notre aïeule. Sur ces actes c’est Pierre Vitalis leur oncle maternel qui apparaît, sans que François ne soit cité.

Posté par cedeca à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 novembre 2019

Union distendue

U, Alphabet, Vintage, Lettre, Vieux, AntiquePétronille Barry s'est mariée avec Jean Baptiste Lathière, je n'ai pas de trace d'un divorce puisqu'elle est même indiquée veuve après le décès de Jean Baptiste, mais sur son acte de décès à lui il est enregistré comme célibataire.

C'est dans nos branches à ce jour, en ligne direct, le seul couple qui n'ait pas été séparé physiquement par la mort d'un des deux époux. Sur le papier.

Je ne leur connais qu'un fils René, qui est né en Corrèze, a vécu en Haute-Vienne et est monté à Paris, comme son père, alors que sa mère restait à Saint-Yrieix-la Perche un temps. je ne sais pas encore où elle a fini ses jours.

Posté par cedeca à 11:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 novembre 2019

Thomas Perrine

T

Perrine Thomas

Le 12 novembre 1647 à FEGREAC, Perrine THOMAS épouse Yves GUIHO, ils auront notamment Philippe qui compte parmi nos ancêtres.

Perrine devient veuve et le 3 septembre 1661 elle convole avec Jean BOCQUEL. De ce mariage naîtront Pierre et Jeanne qui tous deux feront des souches qui mènent jusqu’à nous. La vie d'Yves GUIHO a permis celle de Philippe, sans sa mort Pierre et Jeanne n'aurait pu voir le jour. Il a fallu ces trois bébés, entre autres, pour que nous soyons ici aujourd'hui.

J'avais déjà évoqué Perrine ici

 

Posté par cedeca à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 novembre 2019

Serot Marie Victoire

alphabet-1191369_960_720

Je vous ai déjà brièvement parlé de Marie Victoire Serot et surtout de ses parents ici lors d'un précédent Challenge AZ.

Marie Victoire aura neuf enfants avec Jean Baptiste Bocquel, elle aura la douleur d'en perdre un lors de la première guerre mondiale et quittera son vilage de Fégréac pour finir ses jours chez sa dernière fille et son gendre à Nantes.

Cette année à l'occasion d'un déménagement ma famille a retrouvé une grande photo portrait d'elle. Moment d'émotion.

 

Ce billet est à compléter

Posté par cedeca à 11:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 novembre 2019

Ramade Magdeleine

letter-r-floral-initial

Magdeleine Ramade

Je ne sais pas encore ni où et de qui est née Magdelaine, ni quand et où elle est morte.

Pour tenter de connaître sa parenté et celle de son mari :Pierre Papon ej'ai noté qui ils avaient choisi comme parrains et marraines pour leurs enfants :

Jeane Audhuit et Jacques Papon pour Jeane (1745, Foulhat, Bagnols)
Guillaume Ramade et Catherine Audhuy pour Guillaume (1748, Foulhat, Bagnols)
Françoise Gaygoux et François Papon pour Françoise (1751, Bagnols)
Anne Ramade et Jean Gatiniol pour Anne (1754, Bagnols)
Martin Ramade de Ponchet et Marie Charbonel de Foulhat pour Martin (1757, Foulha , Bagnols)

Ensuite commence et ne s'est pas encore terminée, la recherche de ces parrains et marraines, qui malheureusement ont peut être des homonymes.

Le 30 octobre 1754 à Bagnols s'épousent Guillaume Ramade et Marie Charbonnel, ce qui relie une des marraines à des Ramade.

le 29 mai 1731 Pierre Ramade fils de Léger et de Jeanne Audhuit épouse Françoise Gouygoux, ce qui fait un lien supplémentaire entre les marraines et la famille Ramade.

A Bagnols le 27/11/1704 se marient RAMADE Léger de Murat le Quaire et AUDHUY Jeanne de Pierre. Ce couple qui se marie à une date compatible avec l'estimation de période de naissance de Magdeleine, qui est beau parent d'une potentielle marraine et alors que les grands-mères maternelles si elles sont toujours vivantes sont préférentiellement marraines du premier enfant dans certaines régions, me donnent une hypothèse crédible. Mais à ce jour, je n'ai toujours pas trouvé de confirmation définitive.

 

 

Posté par cedeca à 21:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,