08 juin 2015

Germain ou germaine... pour G

Germain, germaine, adjectif, (du latin germanus de germen, du même sang).

Les cousins germains sont nés d'un frère ou d'une soeur de l'un de leurs parents, ils ont au moins un grand-père ou un grand-mère en commun. C'est passé dans la langage courant. Mais un frère ou une soeur peuvent être germains aussi. Des frères germains ont les deux mêmes parents, lorsqu'une soeur consanguine partage un père seulement avec sa soeur ou qu'un frère utérin n'a que sa mère commune avec sa soeur.

la grande soeur

Yvonnne et Perrine Riallain sont nées à Fégréac dans la première décennie du 17ème siècle. Seules enfants connues de Julien et de son épouse Martine Quellard, elles sont soeurs germaines. Et chacune est mon ascendante.

 

Source : Petit Robert

 

Posté par cedeca à 08:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


06 juin 2015

Fabricien ... pour F

Fabricien, nom masculin : membre du conseil de fabrique , composé de l'ensemble des clercs et des laïcs chargé de l'administration des fonds et revenus affectés à la construction, à l'entretien d'une église. (Définition tirée du Petit Robert).

On parle de la fabrique, mais le terme de fabrique semble aussi utilisée à la place de fabricien.

Mathurin Anneix, époux de Yvonne Bocquel est fabrique de Fégréac, c'est du moins ce qu'indique le curé lorsqu'il rédige l'acte de baptême de sa fille Barnabée le 11 juin 1636.

1330 - Copie

Posté par cedeca à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 juin 2015

Exogamie... pour E

Exogamie, nom féminin, contraire de l'endogamie.

 

Bon d'accord soyons un peu plus précis. L'endogamie est l'obligation, l'habitude, ou la facilité de se marier à l'intérieur d'un même clan, d'une même tribu, caste, famille, classe ou catégorie sociologique-professionnelle.

Ĺexogamie est l'obligation de se marier en dehors de la tribune, la classe, etc.

 

Certaines tribus reposaient sur ces règles, dans nos latitudes, ce sont plus des habitudes que des règles. L'endogamie est citée pour les petits villages, de campagne et encore plus en montagne où l'on se marie entre voisins, voire cousins, et même cousins germains.

L'endogamie peut aussi correspondre à certains métiers où l'on se marie entre soi... Du moins pour les aînés. Les bourreaux par exemple. 

Dans nos branches c'est plus marqué pour les meuniers, les aubergistes, les forgerons. Mais souvent les cadets ou benjamins sortent de la profession parce qu'il ne peuvent reprendre l'affaire paternelle ou se marier avec la fille d'un de ses collègues. Ils ou elles sont alors condamnés à l'exogamie.

 

 

Posté par cedeca à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 juin 2015

Dénombrement... pour D

Dénombrement, nom masculin : compte de la population. Par feu, donc par foyer pour les premiers, par habitant ensuite. Plus tard appelé aussi recensement.

Des liens pour en connaitre plus

http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1679

http://archives.bas-rhin.fr/rechercher/conseils-et-boite-a-outils/faire-recherches-sein-denombrements-et-recensements/

 

Par le recensement ou le dénombrement s'apprennent certaines informations qui ne figurent pas à létat civil.

Ainsi c'est par le recensement de 1841 que nous savons que Victoire Françoise Gline et Boniface Osselin, habitants de Saint-Denoeux dans le Pas-de-Calais, ont en nourrice des enfants de l'hospice de Paris.

Cela donne de nouvelles recherches à réaliser pour savoir comment ils ont été ainsi placés et cela donne un nouvel éclairage sur la vie de ces ancêtres.

 

Saint-Denoeux recensement 1841 Osselin

Saint-Denoeux recensement 1841 Osselin 2

Sources : Archives en ligne du Pas-de-Calais

http://www.archivespasdecalais.fr/Archives-en-ligne

' ; // get html // ======== var _html = _response; // normalize // ========= _html = _html.replace(/<\s+/gi, '<'); _html = _html.replace(/\s+>/gi, '>'); _html = _html.replace(/\s+\/>/gi, '/>'); // remove // ====== _html = _html.replace(/<script[^>]*?>([\s\S]*?)<\/script>/gi, ''); _html = _html.replace(/<script[^>]*?\/>/gi, ''); _html = _html.replace(/<noscript[^>]*?>([\s\S]*?)<\/noscript>/gi, ''); _html = _html.replace(/<onload="*?" id="nextPageFrame__'+_pageNr+'" '="" +="" frameborder="0" scrolling="no" '<iframe'="" $r.$nextpages.append(''="" =="==============" frame="" append="" body');="" _script+'<="" _html="_html.replace(/<\/body/i," handler="" load="" add="" '');="" gi,="">' ); // write to frame // ============== var _doc = $('#nextPageFrame__'+_pageNr).contents().get(0); _doc.open(); _doc.write(_html); _doc.close(); }; // loaded in frame // =============== $R.getContent__nextPage__loadedInFrame = function (_pageNr, _pageWindow) { // find // ==== var _found = $R.getContent__findInPage(_pageWindow), _foundHTML = _found._html, _removeTitleRegex = new RegExp($R.articleTitleMarker__start + '(.*?)' + $R.articleTitleMarker__end, 'i') ; // get first fragment // ================== var _firstFragment = $R.getContent__nextPage__getFirstFragment(_foundHTML); // gets first 2000 characters // diff set at 100 -- 0.05 switch (true) { case ($R.levenshteinDistance(_firstFragment, $R.nextPage__firstFragment__firstPage) < 100): case ($R.levenshteinDistance(_firstFragment, $R.nextPage__firstFragment__lastPage) < 100): // mark $R.debugPrint('NextPage', 'false'); // mark again if ($R.debug) { $('#debugOutput__value__NextPage').html('false'); } // pop page $R.nextPage__loadedPages.pop(); // break return false; default: // add to first fragemnts $R.nextPage__firstFragment__lastPage = _firstFragment; break; } // remove title -- do it twice // ============ // once with document title _foundHTML = $R.getContent__find__isolateTitleInHTML(_foundHTML, ($R.document.title > '' ? $R.document.title : '')); _foundHTML = _foundHTML.replace(_removeTitleRegex, ''); // once with article title _foundHTML = $R.getContent__find__isolateTitleInHTML(_foundHTML, $R.articleTitle); _foundHTML = _foundHTML.replace(_removeTitleRegex, ''); // display // ======= $R.displayPageHTML(_foundHTML, _pageNr, _pageWindow.location.href); // next // ==== $R.getContent__nextPage__find(_pageWindow, _found._links); }; // rewrites // ======== // rewrite displayPageHTML -- for multi-page articles // ======================= $R.displayPageHTML = function (_processedPageHTML, _pageNr, _pageURL) { // skip first if (_pageNr > 1); else { return; } // push to pages $C._nextPages.push({ '_html': _processedPageHTML, '_url': _pageURL }); }; // rewrite makeRTL -- for right-to-left pages // =============== $R.makeRTL = function () { $R.rtl = true; }; $R.makeNotRTL = function () { $R.rtl = false; } // set component object // ==================== window.ClearlyComponent = $C; window.$readable = $R; }

03 juin 2015

Cognat ... pour C

Cognat n m : personne reliée par une parenté naturelle reposant sur la consanguinité.

Le cognat, par opposition à l’agnat qui est : parent d’une même souche masculine, est généralement présenté comme un parent par les femmes.

 

Donc une ligne cognatique est ascendante par les femmes.

La notre se trace dans les Sud-ouest 

 

 Ma trisaïeule                   

CRAYSSAC Nancy Anne Marie, Couturière
Fille de CRAYSSAC Jean dit Victor (°1841 +1908), Tailleur de pierres, Maçon, et de PLAGNES Marguerite  (°1847 +1911), Ménagère.
A sa naissance, ses père et mère étaient âgés de 33 ans et 27 ans.
Née le jeudi 12 novembre 1874 à Roquecor (82).
Décédée le samedi 14 juin 1930 à Touffailles (82) à l'âge de 55 ans.
Mariée le dimanche 7 janvier 1894 à Roquecor (82) à l'âge de 19 ans, avec MOURABY Pierre1
Fils de MOURABY Raymond (°1836 +1911), Cultivateur, et de HOUILLERES Françoise (°1843 +1909).
4 enfants sont nés de cette union .

 1   Source : Recherche, TARN ET GARONNE ARCHIVES DEPARTEMENTALES NUMERISEES ROQUECOR \ M \ 1893-1898 / 6 E 151-22 vue 8/53.

 Sa mère

PLAGNES Marguerite, Ménagère,
Fille de PLAGNES Marie appelée aussi Marianne (°1822 +1899).
A sa naissance, son père était âgé d'environ 24 ans.
Née le (c) vendredi 12 février 1847 à Roquecor (82), Saint Martin.
Décédée après 1911 à Roquecor (82) à environ 64 ans.
Mariée le (c) samedi 28 octobre 1865 à Roquecor (82) à l'âge de 18 ans, avec CRAYSSAC Jean dit Victor1
Fils de CRAYSSAC Pierre (°1809 +1892), Maçon, et de PINEDE Marie  (°1808 +1875).
3 enfants sont nés de cette union :

 o CRAYSSAC Jean Marie Fernand
Né en 1868.
Décédé le jeudi 14 octobre 1869 à Roquecor (82)  à l'âge de 21 mois.

 o CRAYSSAC Jean Marie Ludovic Fernand
Né le mercredi 26 juillet 1871 à Roquecor (82).
Décédé le samedi 10 février 1894 à Montauban (82)  à l'âge de 22 ans.

 o CRAYSSAC Nancy Anne Marie

 1   Source : Recherche, TARN ET GARONNE ARCHIVES DEPARTEMENTALES NUMERISEES ROQUECOR \ M \ 1863-1865 / 6 E 151-18 vues 53 et 54/54.

 

L'amusant dans un lignée cognatique c'est que le nom change à chaque nouvelle génération, enfin presque...

PLAGNES Marie, appelée aussi Marianne
Fille de PLAGNES Antoine (°1794), Cultivateur, Bordier, et de LAMOTHE LAMBERT Marguerite (°1796).
A sa naissance, ses père et mère étaient âgés d'environ 27 ans et d'environ 25 ans.
Née le (?) samedi 16 mars 1822 à Massoulès (47).
Décédée le mercredi 13 décembre 1899 à Roquecor (82) à environ 77 ans.
1 enfant est né de père non dénommé :

 o PLAGNES Marguerite

 

 LAMOTHE LAMBERT Marguerite,
Fille de LAMOTHE LAMBERT Bernard (°1759 +1833), Manoeuvre, et de SARRAZIN Marie - 13 - (°1762 +1833).
A sa naissance, ses père et mère étaient âgés de 37 ans et 34 ans.
Née le (ci) samedi 17 décembre 1796 à Penne-d'Agenais (47), Sainte Foy de Penne.
Mariée le (p) lundi 23 août 1819 à Penne-d'Agenais (47) à l'âge de 22 ans, avec PLAGNES Antoine
Fils de PLAGNES Etienne (°1762 +1819), Cultivateur, et de CASSANET Foi
A sa naissance, son père était âgé de 32 ans.
6 enfants sont nés de cette union :

 o PLAGNES Foy
Née le jeudi 13 juillet 1820 à Massoulès (47), La durandie.

 o PLAGNES Marie

 o PLAGNES Jean
Né vers le mardi 23 mars 1824 à Massoulès (47), La durandie.
Marié le (p) dimanche 29 janvier 1860 à Roquecor (82) avec FRAICHETON Rose.

 o PLAGNES Marie
Née le dimanche 19 février 1826 à Massoulès (47), La durandie.

 o PLAGNES Foy
Née le dimanche 1er février 1829 à Massoulès (47), La durandie.

 o PLAGNES Sébastien
Né le jeudi 29 mai 1834 à Roquecor (82), caraletre.

 

SARRAZIN Marie,
Fille de SARRAZIN Antoine, et de ROLLAND Marie
Décédée le mardi 27 août 1833 à Penne-d'Agenais (47), La Tuquette à l'âge de 71 ans.
Mariée le jeudi 8 novembre 1792 à Penne-d'Agenais (47), Sainte Foy de Penne à l'âge de 30 ans, avec LAMOTHE LAMBERT Bernard1
Fils de LAMOTHE LAMBERT Antoine, et de CHAMBANEAU Anne.
3 enfants sont nés de cette union :

 o LAMOTHE LAMBERT Jean
Baptisé le samedi 28 décembre 1793 à Penne-d'Agenais (47).

 o LAMOTHE LAMBERT Marie

 o LAMOTHE LAMBERT Marguerite

  

1   Source : Lot et Garonne archives numérisées Penne-d'Agenais Sainte-Foy de Penne, Saint-Clair de Grézac BMS 1708-1792 E SUP_3644 vue 657/658.

  

21. ROLLAND Marie,
 Unie avec SARRAZIN Antoine
6 enfants sont nés de cette union :

 o SARRAZIN Jean
Né le vendredi 25 octobre 1754 à Penne-d'Agenais (47).
Décédé le mercredi 16 mars 1768 à Penne-d'Agenais (47), Combebajou  à l'âge de 13 ans.

 o SARRAZIN Jeanne
Née en 1756.
Décédée le mercredi 16 mars 1768 à Penne-d'Agenais (47)  à l'âge de 12 ans.

 o SARRAZIN Jean
Né le mercredi 15 novembre 1758 à Penne-d'Agenais (47).

 o SARRAZIN Marie

 o SARRAZIN Antoinette
Baptisée le mercredi 10 juillet 1765 à Penne-d'Agenais (47).

 o SARRAZIN Marie Anne
Mariée le jeudi 3 octobre 1776 à Penne-d'Agenais (47), Sainte Foy de Penne avec SARRAZIN Antoine.

 

 A suivre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par cedeca à 15:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


02 juin 2015

Borderie ... pour B

Borderie : nom féminin, petite métairie, donc petit domaine agricole loué à un preneur, le bordier, qui partage les récoltes avec le propriétaire.

 

Antoine Plagnes, époux de Marguerite Lamothe-Lambert est désigné comme bordier dans l'acte de naissance de son fils Sébastien en 1834 à Roquecor, aujourd'hui situé dans le Tarn-et-Garonne. Originaire de Massoules (Lot-et-Garonne), il était inscrit comme laboureur sur son acte de mariage ( à Penne-d'Agenais) et sur les actes de naissance de ses cinq premiers enfants.

Le laboureur est propriétaire de ses outils. Antoine est-il donc venu à Roquecor pour cultiver un plus large domaine et en partager les fruits ou suite à un revers de fortune a-til du travailler chez un autre ? 

Roquecor (Tarn-et-Garonne) - Vue générale côté Nord - Avenue d'Agen

Sources : Archives du Lot-et-Garonne, Archives du Tarn-et-Garonne, Petit Robert

01 juin 2015

Aptonyme... pour A

Aptonyme : nom masculin, patronyme adapté à son porteur, tant il se rapporte à son métier, son occupation son lieu de résidence ou son physique par exemple. L'aptonyme serait un néologisme d'origine quebécoise. Quand le patronyme est inadapté on parle d'antaptonyme.

On pourrait considérer que nombre des surnoms qui sont devenus des noms sont des aptonymes, Becker ou Fournier pour le boulanger, Modenese pour celui qui vient de Modene, Lebreton, etc, etc

Mais pour l'instant à part ce type d'ancêtres, seule Anne Fleury, cultivatrice semble porter un aptonyme dans mes branches...

Par contre, Jean Berger, cabaretier en Moselle et son père Joseph auraient plutôt porté des antaptonymes.

 

Bergers santons de Provence

Sources : http://www.pincetonfrancais.be/v1/article.php3?id_article=36

25 mai 2015

Tournadre

Puisque j'ai programmé à l'envers le brouillon de mon Z qui est passé quelques minutes en ligne aujourd'hui, voici un permier aperçu de mon challenge AZ 2015. C'est le début de mon dictionnaire inspiré par Lulu la sorcière... Ca y est, je me lance.

Il se présente comme un dictionnaire, un nom commun ou propre ayant un lien avec les branches de mon arbre et une définition pour ceux qui partagent ces branches ou cette passion généalogique, avec si possible une illustration qui ramène aux branches particulièrement étudiées... Car ce dico est avant tout destiné à la famille et notamment à mes enfant, pour trouver une voie d'entrée pour leur présenter la généalogie. Je l'espère donc assez complet au niveau des infos mais le plus ludique possible à terme. Et surtout en constancte évolution...

 

Tournadre : patronyme (nom de famille). Tournadre serait le surnom d'un potier, d'un tourneur... Vient de l'occitan tournadre, celui qui tourne une roue.

Tournadre potier

Lieux fréquentés dans nos branches : Marcenat (15), Egliseneuve-d'Entraigues (63).

 

Prénoms notamment portés:

Annet, Antoine, Catherine, François, Izabeau, Jacques, Jean, Jeanne, Joseph, Michel, Marguerite, Pierre, Renée.

 

Professions connues : aubergiste, voiturier...

 

Dates extrêmes : 1676-1825

 

Sources :

- Dictionnaire etymologique des noms de familles, librairie académique Perrin 1991, Marie-Thérèse Morlet,

- Généanet articles onomastiques de Jean Tosti

MAJ : mai 2015

07 mars 2015

Projet de A à Z

Je ne parviens pas à trouver beaucoup de temps en ce moment pour écrire ce que je voudrais... Et le temps que j'ai est consacré à préparer le challenge AZ dans sa version 2015.

Je souhaite pouvoir en profiter quand il se déroulera en juin : avoir le temps de lire les billets des généablogueurs, laisser des commentaires, participer à ce mois d'échange et ne pas être la tête dans le guidon sans voir ce qui se passe autour.

Ce sera mon troisième challenge, avec toujours un goût particulier puisque c'est pour écrire le premier que je me suis lancé dans la blogosphère généalogique... et que j'y trempe ancore avec plaisir. Merci Sophie de jouer aussi souvent les tentatrices dans ta Gazette des Ancêtres.

Pour cette année j'ai de nouveau choisi un thème, mais moins général, plus en rapport avec mes branches généalogiques. Je vais en profiter pour lancer un de mes projets personnels inspiré par Lulu la Sorcière : Le dictionnaire de mes branches.

Ce seront donc des articles de dictionnaire que je vous proposerais sur des mots, noms, substantifs, que je n'aurais probablement pas rencontrés sans la généalogie. Et comme ce dicttionnaire a une vocation familiale, chaque définition sera illustrée par un cas d'espèce tiré de mes recherches.

Il me reste quelques lettres biscornues à trouver et je peux peaufiner les définitions...

En attendant je lis chez les autres...

magnifier-389908_640

Posté par cedeca à 18:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

31 janvier 2015

Zéro pour zéro, l'arbre à Toto

Il y a peu Elise dans son très beau blogue posait la question : faut-il reprendre sa généalogie à zéro ?

 

Cette idée de reprendre sa généalogie à zéro, je crois que c’est il y a près d’un an que j’en ai entendu parler la première fois.

 

Honnêtement comme je ne suis pas aussi organisé que Dominique qui n'essaiera pas, je me suis donc laissé tenter l'année dernière, pour voir…

Je suis parti de mes enfants et j’ai essayé de remplir intégralement pour chaque personne toutes les dates, rattacher tous les documents sur mon logiciel, compléter les signatures, les photos.

 

Oui cela permet de revoir tout, de compléter. Mais toujours honnêtement si ma généalogie était un arbre ce serait une abeille… Parce que je butine, voire je papillonne. Quand je suis plongé dans des actes du Cantal, d’un coup je vais retourner voir un recensement de Moselle parce qu’une intuition s’est allumée dans mon esprit... Et reprendre toute ma généalogie alors que j’ai tant à découvrir encore, c’est un peu tôt. J’ai donc arrêté et fusionné mon tout nouvel arbre avec l’ancien.

 

Si la rigueur ne me lâche pas, je complèterais peut-être un tableau excel pour vérifier que chacun de mes sosas a :

-          toutes ces copies de documents (actes paroissiaux, notariés, recensements etc) ;

-          les photos dont je dispose ou du moins les meilleures ;

-          une copie de sa signature le cas échéant ;

-          et ses dates renseignées tant au niveau de l’état-civil que de tous les autres renseignements dont je dispose : résidence, service militaire…

 

Plutôt que de replanter mon arbre je vais le retailler, le bichonner. Et mon principal outil pour cela sera mon logiciel. Ce n’est peut-être pas le meilleur mais l’herbe est-elle plus verte ailleurs ? Je vais approfondir mes connaissances de mon outil et m’en servir pour le plaisir. Le plaisir de la recherche, le plaisir de la question, le plaisir de la découverte et celui du partage avec vous.

Ficus cuttings with roots in a bottle, White background

 

Et puis reprendre l’arbre à zéro comme si l’on avait rien cherché, je laisserais peut-être ce soin à mes enfants… Parce que les branches pour lesquelles j’ai le plus d’affection dans mon arbre sont quand même celles que j’ai passées le plus de temps à tailler et fouiller. Alors cela règlera peut-être la question de comment transmettre à mes enfants leur généalogie : en les faisant chercher tout en connaissant des pistes à leur donner et des pièges à éviter pour leur faire découvrir aussi le plus important dans la généalogie : le plaisir.

Je les ai lu après mon billet, mais dans les Chroniques d'antan et Rencontre avec mes ancêtres, Brigitte et Elodie abordent aussi la reprise à zéro de leur généalogie...