07 juin 2017

Fondeur sur métal pour F

Antoine Maronne, premier du nom, naquit le 27 février 1795 à Cheylade dans le Cantal. Premier du nom c'est ce que dit son acte de mariage, car Antoine second du nom vint lui au monde en mai 1797 des mêmes géniteurs : François Maronne et Françoise Florat. La fratrie ne fut apparemment composée que de ces deux frères, mais de deux soeurs aussi prénommées Françoise pour la première qui rejoignit la famille le 3 juin 1799 et Françoise pour la benjamine qui montra le bout de son nez le 27 juillet 1802.

Les deux frangines ont donc porté le même prénom que leur mère, quand les frangins se virent a priori donner le nom de baptême de leur grand-père maternel.

Antoine premier du nom se maria donc (tout comme le second)... Il épousa le 12 octobre 1821 une cheyladaise, Anne Plantecoste.

Deux filles complétèrent le ménage, toutes deux nées aussi à Cheylade. De manière originale, l'aînée prit en 1822 le prénom de sa grand-mère paternelle ; Françoise. A la cadette fut transmis celui de sa mère :Anne en 1825.

C'est dans un autre département que Françoise convola le 26 octobre 1846 en justes noces avec François Selves dans la commune de Tournon-d'Agenais sise en Lot-et-Garonne. Comment notre jeune fille aterrit en Agenais ? Le plus simplement du monde, en suivant ses parents.

Antoine, issu d'un miieu agricole, est devenu fondeur sur métal et il dut se déplacer pour trouver ce travail vraissemblablement.

Dans les recensements de  Tournon d'AgenaisFrançoise, son mari et ses enfants faisaient parti du ménage dont Antoine était le chef. Au fil des ans cela évolue et François Selves notamment dans ce dernier recensement de 1866 est devenu le chef du ménage dont fait partie son beau-père. En 1867 Antoine vit toujours auprès de sa fille dans ce lieu de Birou à Tournon.

Et donc qu'est ce donc que ce métier de fondeur sur métal. Et bien je dois concéder que je n'en suis pas bien sûr. C'est surtout cette précision sur métal qui m'étonne. D'après le dictionnaire des vieux métiers de Paul Reymond (Brocéliande) le fondeur est un artisan moulant les objets métalliques ou de fonte. , pas encore suffisamment bien cherché fonte.

Je n'ai pas encore trouvé, pas encore suffisamment bien cherché, l'usine ou la fabrique où pouvait bien travailler Antoine ?

 

 

Eugène Carrière - Le Fondeur (The Foundry) - Google Art Project

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cheylade

memchau.free.fr Dictionnaire des vieux métiers 1 200 métiers disparus ou oubliés (Brocéiande) Par Paul Reymond.

 

Première publication : 7 juin 2017

Dernièe modification 7 juin 2017

 


01 juillet 2015

AURIACOMBE

Auriacombe patronyme : surnom de l'homme qui était originaire du lieu-dit Auriacombe, à Marmanhac, dans le Cantal de " la vallée exposée au soleil" de aurea, doré et de combe, vallée encaissée, sèche.

 

Dans mes branches :

Lieux fréquentés : Aurillac, Giou-de-Mamou, Reilhac, trois communes du Cantal (15) et donc probablement une quatrième : Marmanhac...

Prénoms portés : Antoine, Jacques, Jean, Louise, Pierre,

Dates extrêmes ca 1677, 1866

Sources : 

Marie-Thérèse Morlet, Dictionnaire étymologique des noms de famille Librairie académique Perrin, 1991

Pierre-Gabriel Gonzalez, Dictionnaire des noms de famille en Auvergne, De Borée, 2001

MAJ : 01/07/2015

25 mai 2015

Tournadre

Puisque j'ai programmé à l'envers le brouillon de mon Z qui est passé quelques minutes en ligne aujourd'hui, voici un permier aperçu de mon challenge AZ 2015. C'est le début de mon dictionnaire inspiré par Lulu la sorcière... Ca y est, je me lance.

Il se présente comme un dictionnaire, un nom commun ou propre ayant un lien avec les branches de mon arbre et une définition pour ceux qui partagent ces branches ou cette passion généalogique, avec si possible une illustration qui ramène aux branches particulièrement étudiées... Car ce dico est avant tout destiné à la famille et notamment à mes enfant, pour trouver une voie d'entrée pour leur présenter la généalogie. Je l'espère donc assez complet au niveau des infos mais le plus ludique possible à terme. Et surtout en constancte évolution...

 

Tournadre : patronyme (nom de famille). Tournadre serait le surnom d'un potier, d'un tourneur... Vient de l'occitan tournadre, celui qui tourne une roue.

Tournadre potier

Lieux fréquentés dans nos branches : Marcenat (15), Egliseneuve-d'Entraigues (63).

 

Prénoms notamment portés:

Annet, Antoine, Catherine, François, Izabeau, Jacques, Jean, Jeanne, Joseph, Michel, Marguerite, Pierre, Renée.

 

Professions connues : aubergiste, voiturier...

 

Dates extrêmes : 1676-1825

 

Sources :

- Dictionnaire etymologique des noms de familles, librairie académique Perrin 1991, Marie-Thérèse Morlet,

- Généanet articles onomastiques de Jean Tosti

MAJ : mai 2015