02 juin 2016

Si ma grand-mère était un B

Elle serait brune.

Quand je pense à elle je vois toujours ses cheveux bruns. Pas vraiment corbeaux, ni de jais, un brun chaleureux. Une couleur que je garde gravée. Tant que lorsque je la vois pour de vrai, je suis parfois surpris devant ses cheveux gris.

Posté par cedeca à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


02 avril 2013

Bouteilles à la mer

Dans ses recherches le généalogiste cherche ,réfléchit, creuse, tatonne,  anticipe, établit des plans, se fie au hasard, a de la chance ou...

Ou se résout à lancer une bouteille à la mer pour que sur l'océan généalogique, un autre passionné, une autre âme partageuse l'aide à retrouver une mère ou un grand-père.

Parce que je n'ai pas pris le temps de développer sur l'article précédent qu'une recherche généalogique c'est avant tout une série de rencontres. La rencontre de ceux qui nous ont précédé, mais surtout la rencontre de tous nos contemporains qui les cherchent aussi.

C'est d'abord celui ou celle qui vous transmet le virus ou vous donne l'impulsion nécessaire pour le contracter. Puis tous ceux sur les chemins d'ici et d'hier, qui vous aident, vous épaulent et vous donnent un conseil bienveillant ou une information tant recherchée.

Sur mon arbre, par association, rencontre ou internet, beaucoup de feuilles s'appellent merci.

J'essaie de donner à mon tout, de rendre tout ce qui m'a été transmis. Et ce faisant je continue de demander des coups de main et je lance aujpurd'hui depuis le frêle esquif qu'est ce blog, mes deux premières bouteilles à la mer pour retrouver deux mères.

Julienne Espié (ou Epié ou Epier) mariée à Avessac (44) en 1726, décédée à Fégréac en 1762. A priori elle est née vers 1705 mais ni à Avessac ni à Fégréac, peut être à Massérac. Elle a un frère marié à Avessac en 1735 (avec dispense de consanguinité) et décédé en 1738, né vers 1708.

Colorful bottle

Anne Marie Deschâtres dont je ne connais ni les dates ni les lieux de naissance, de mariage ou de décès.

Elle a son premier fils Pierre Bertrand en 1802 à Paris. Pierre décède à Saint-Pierre-sur-Dives dans le Calvados, ville d'origine de son père Joseph (poulailler) où cinq autres enfants naîtront. Pas de trace de décès ni d'Anne Marie ni de Joseph à Saint-Pierre-sur-Dives, ni à Paris du moins jusqu'ici. Anne Marie ne semble pas native du Calvados, elle a du rencontrer Joseph à Paris.

Pas de trace non plus sur Saint-Pierre de leurs autres enfants mais plusieurs se marient à Paris dont Marie Jeanne Anne (mon aïeule) entre 1821 et 1823 et Jules François le 29 février 1840. Joseph et Anne Marie seraient vivants à cette époque parce que s'il est écrit feu pour le beau-père de Jules, il n'y a pas cette mention pour eux.

Alors voilà, je rebouche mes bouteilles et je vous les confient.

Et oui c'est bizarre mais celles et ceux qui nous font écrire ces messages, qui nous font tordre nos doigts et nos méninges, nous ne les connaissons pas mieux mais nous nous y attachons plus.

 

Posté par cedeca à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :