15 décembre 2013

15 comme Cantal

C'est une de mes petites interrogations coïncidences...

Pour mon ascendance, j'ai organisé mon arbre en quatre branches principales correspondant chacune à l'un de mes grands-parents.

L'une de ces branches parle italien, les trois autres plusieurs patois français. A part moi, ma fratrie et nos enfants, le point commun de ces trois branches hexagonales est le Cantal. En descendant dans les siècles toutes vont chercher racine dans ce département...

Une branche a nombre d'ancêtres et de villages cantalous, c'est elle qui se rapproche le plus des deux autres. Un des villages se nomme Marcenat, il est limitrophe notamment de celui de Lugarde, d'où sont originaires des aïeux de la deuxième branche.

Pour la troisième, je n'ai qu'un nom, enfin trois : celui d'un fils marié en Loire-Atlantique et de ses parents de la paroisse de Marmanhac. Je n'ai pas encore mis la main sur Louise Danduran (ou Dandurand) et Antoine Lacôte, géniteurs de François Lacoste. Je n'ai d'ailleurs aucun acte m'assurant d'une ascendance sur Marmanhac. Cependant, sur ma première branche poussent des Auriacombe. Et d'après Marie-Thérèse Morlet dans son dictionnaire etymologique des noms propres, ce patronyme est originaire d'un lieu-dit (la combe ensoleillée) de ... Marmanhac.

Irrationnellement j'ai envie de trouver le point de croisement entre ces branches, et peut-être entre toutes, y compris la quatrième qui aurait une ascendance française et pourquoi pas... Cantalou.

                                                           Cantal

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8446128f

Posté par cedeca à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


27 juin 2013

Tous les chemins mènent à... Marmanhac

Le vingt septième juin 1729 ont reçu la bénédiction nuptiale François Lacoste fils majeur de feu Anthoine et de Louïse Danduran de la paroisse de Marmanhac diocèse de Saint Flour province d'Auvergne et Charlotte Guillard, fille majeure de feu François Guillard et de Marguerite Fourage de cette paroisse après les trois bans canoniquement faits sans opposition...

La paroisse est celle de Saint-Martin (amusant d'ailleurs parce qu'en ce moment je farfouille dans les actes de la commune de Cavron-Saint-Marin dans le Pas-de-Calais, comme quoi il n'ya pas qu'un registre qui s'appelle Martin...) dans la commune de Fay, devenue Fay-de-Bretagne et bien située en Loire-Atlantique... pour ceux qui persistent à penser qu'elle n'a rien à voir avec la Bretagne.

La première fois que j'ai lu l'acte, à Marmanhac je me suis dit que cela sonnait bien breton, après Fégréac, Missillac, Sévérac... puis Saint-Flour moins d'un coup et voilà l'Auvergne qui précise bien que les apparences sont trompeuses.

Depuis j'ai appris que la terminiason en -ac indiquait principalement une présence ... romaine. Ce suffixe indique souvent (jamais toujours) qu'il s'agit du domaine d'un ancien citoyen romain. Sans que je puisse justement mettre ma main au feu pour Marmanhac.

Ce qui est drôle c'est qu'à Marmanhac je n'ai toujours trouvé aucun des trois ci-dessus François, Antoine ou Louise. Par contre il y a bien des Danduran ou Dandurand et des Lacoste ou Lacôte. Quoique drôle. Non ce qui vraiment est amusant c'est qu'il y a aussi des Auriacombe, parce que d'après Marie-Thérèse Morlet ce patronyme signifiant combe à l'ombre serait issu d'un toponyme et exclusivement originaire de la commune de Marmanhac.

Le rapport avec le cidre breton  ? 

François Lacoste est l'ancêtre de mon grand-père paternel, Louise Auriacombe est l'aïeule de mon grand-père maternel. Mais bon, aucun de mes Auriacombe n'est encore né à Marmanhac non plus. Cela me plaît tout de même.

 

Ah au fait il paraît qu'en 1729 le 27 juin était un lundi. 

Posté par cedeca à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,