25 mai 2015

Tournadre

Puisque j'ai programmé à l'envers le brouillon de mon Z qui est passé quelques minutes en ligne aujourd'hui, voici un permier aperçu de mon challenge AZ 2015. C'est le début de mon dictionnaire inspiré par Lulu la sorcière... Ca y est, je me lance.

Il se présente comme un dictionnaire, un nom commun ou propre ayant un lien avec les branches de mon arbre et une définition pour ceux qui partagent ces branches ou cette passion généalogique, avec si possible une illustration qui ramène aux branches particulièrement étudiées... Car ce dico est avant tout destiné à la famille et notamment à mes enfant, pour trouver une voie d'entrée pour leur présenter la généalogie. Je l'espère donc assez complet au niveau des infos mais le plus ludique possible à terme. Et surtout en constancte évolution...

 

Tournadre : patronyme (nom de famille). Tournadre serait le surnom d'un potier, d'un tourneur... Vient de l'occitan tournadre, celui qui tourne une roue.

Tournadre potier

Lieux fréquentés dans nos branches : Marcenat (15), Egliseneuve-d'Entraigues (63).

 

Prénoms notamment portés:

Annet, Antoine, Catherine, François, Izabeau, Jacques, Jean, Jeanne, Joseph, Michel, Marguerite, Pierre, Renée.

 

Professions connues : aubergiste, voiturier...

 

Dates extrêmes : 1676-1825

 

Sources :

- Dictionnaire etymologique des noms de familles, librairie académique Perrin 1991, Marie-Thérèse Morlet,

- Généanet articles onomastiques de Jean Tosti

MAJ : mai 2015


05 avril 2013

Egliseneuve d'Entraigues

Ce nom singulier est celui d'une paroisse du Puy-de-Dôme.

J'y ai quelques ancêtres dont Françoise Tournadre qui a épousé un voisin de Bagnols : Martin Papon, maréchal ferrant. 

Les parents de Françoise, Antoine et Jeanne Groffaud ou Grouffaud  sont aubergistes, lui est aussi voiturier, elle est parfois nommée cabaretière. 

Je ne suis pas sûr de la lignée au niveau des grands-parents. Mais à priori les mariages des collatéraux (frères, soeurs, oncles, tantes) se font souvent avec des voituriers, des aubergistes ou des maréchaux ferrants. Ces recherches pour retrouver les ascendants d'Antoine et de Jeanne m'ont rappelé l'importance du milieu social dans le choix des conjoints.

Grand nombre de mes aïeux étaient laboureurs, cultivateurs ou brassiers et se mariaient  avec des laboureuses, cultivatrices ou femmes de labeur. Sur cette branche, se succèdent des générations d'artisans. Un maréchal épouse souvent la file d'un maréchal, un voiturier, celle d'un aubergiste ou d'un autre voiturier, au moins les aînées.

Pour en revenir à la toponymie, traditionnellement les villages nommés Egliseneuve se construisaient autour d'un nouvelle église comme plus récemment les Villeneuve ou Ville nouvelle ont désigné des villes construites au milieu des champs. D'Entraigues signifie d'entre les eaux, cinq lacs, quelques cascades et de nombreuses rivières entourent la commune.

Une tradition orale rapporte que  les moines cisterciens d´Egliseneuve d´Entraigues pourraient bien être à l´origine du fameux saint-nectaire.

EdE

Le titre de ce billet aurait pu être Eglise aussi, puisque neuve ou surtout ancienne, elle reste le lieu, le bâtiment où nous sommes sûrs que nos ancêtres ont passé.

Prenez une carte postale, les maisons ont bougé, les paysages ont pu se modifier, mais à de rares exceptions près l'église est restée. Depuis aussi loin que remontent les registres paroissiaux, ceux qui nous ont précédé y venaient chaque semaine. Ils y ont baptisé leurs enfants, s'y sont échangés leurs consentements, y ont dit adieu aux leurs. Le bâtiment a pu perdre une rosace, voir un de ses rétables recouvert de plâtre, gagné un tableau, retrouvé un vitrail, mais ses pierres immobiles ont senti les respirations de générations de villageois, elles sont le témoin de millions de passages de relais.

 

 

Source office du tourisme d'Egliseneuve

 

Posté par cedeca à 16:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,