21 juin 2017

Les Chemises Rouges pour R

Les chemises rouges sont celles des partisans de Giuseppe Garibaldi. Ces partisans ont participé à plusieurs guérillas ou actions militaires dont celle de 1867 d'une marche pour la libération de Rome.

Effectivement ce billet aurait pu s'appeler Risorgimento, cette "renaissance" italienne qui sous l'impulsion de Victor-Emmanuel II et de son père Charles-Albert, mais aussi du premier ministre Cavour a réunifié les territoires italiens pour en faire une seule nation.

En 1867 nous sommes au milieu des troisièmes guerres d'indépendances. La Vénitie où vivent mes ancêtres transalpins a été rattachée au royaume d'Italie l'année précédente. Restent une part des Etats pontificaux, bien plus larges que l'actuel Vatican et donc Rome à rattacher au pays qui s'unifie. Giuseppe Garibaldi entame une campagne -officiellement désapprouvée par le gouvernement italien- pour conquérir les Etats pontificaux et Rome. Le 3 novembre 1867, il est battu lors de la bataille de Mentana, par les troupes du Pape renforcées par celles de Napoléon III. Napoléon III qui a signé des accords Franco-italiens avec Victor-Emmanuel II qui désavoue donc l'entreprise de Garibaldi. (Qu'aurait-il dit s'il avait vaincu ?).

Mes aïeux de Ronco al Adige, Albaredo d'Adige, Terrazzo, Gallio ont-ils vu des combats en cette période ? Que pensaient-ils de ce Risorgimiento ? En quoi cela a t-il changé leurs vies ?

Ce résumé est bien aride, mais la période et la réunification est bien complexe et si quelqu'un connaît un bon ouvrage je suis preneur, le jeu des alliances, plus encore qu'en généalogie, me paraît particulièrement subtil.

Finalement c'est après la défaite de Napoléon III en 1870 que Rome sera prise par les troupes officielles de Victor-Emmanuel II et décidera par plebiscite de rejoindre le Royaume d'Italie.

 

    Italia 1861-fr      Italia 1866-fr

                   Carte d'Italie en 1861                                            Carte d'Italie en 1866

                     

Sources :

Histoire de l'Europe

https://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Risorgimento

https://fr.wikipedia.org/wiki/Giuseppe_Garibaldi


08 juin 2017

Gallio pour G

25 juillet 1867 : Giovanna Feder pousse son premier cri... En italien, en vénitien ?

Non, il ne doit pas y avoir de langue pour pousser un cri, mais dans quel dialecte Maria Fraccaro s'est-elle exprimée lorsqu'elle a exprimé son soulagement d'avoir accouché de cette petite fille ? Andrea, le père a t'il chanté une scie populaire pour célébrer cette naissance et la joie qu'elle lui a procuré ? Dans quelle tonalité, et quelle langue, l'Italie est en train de s'unifier, chaque région parle sa propre langue.

Giovanna Feder aura trois fils avec Francesco Modenese natif de Terrazzo dans la province de Vérone (Région Vénétie). Ces trois enfants naîtront à Ronco all'Adige toujours dans la province de Vérone.

Quand Giovanna ou ses parents ont-ils migré depuis la commune de Gallio, elle aussi Vénitienne mais située dans la province de Vicenze ?

Mystère pour l'instant, la seule mention de la commune de Gallio figure dans le registre de population de la commune de Ronco all'Adige.

Un registre de population, c''est un peu un mékange entre l'état des âmes et le recensement. Pour une famille sur une double page vous voyez retranscrit toutes les dates le temps de leur maintien dans la commune et dans leur maison.

Ainsi pour un couple dont les enfants resteraient auprès des parents, vous avez la date de naissance des enfants, la date de mariage, la date de naissance de leurs enfants et leur date de départ. Du moins dans le cas des Modenese, la date de départ du cadet Giuseppe Andrea (tiens le prénom du grand-père de Gallio) avec sa femme et ses enfants vers la France.

Un registre de population italien c'est un mirage qui devient réalité pour un généalogiste. Mais il n'y a eu qu'une oasis, puisque ce registre incroyablement complet pour la vie de trois générations à Ronco all'Adige renvoyait pour les parents à ceux de Terrazzo pour Francesco et pour Giovanna de Gallio.

 

Gallio

La suite à un prochain voyage...

 

Première publication : le 8 juin 2017

Dernière modification : Le 8 juin 2017