14 juin 2017

Laurent, Pierre, Marie Victoire, les Serot pour L

Laurent Serot est né du mariage de Joachim et d’Yvonne Guiho, à une date que je n’ai pas encore certifiée.

Il épouse Marie Besnier  le 21 janvier 1818. Deux enfants : Pierre Marie et Joseph viennent compléter le ménage en 1823 et 1826. Les deux frères se marieront. Cela mérite d’être noté car sur les dix enfants que donna Julienne Marchand à Pierre Marie, mon sosa, seuls deux, peut-être trois parviendront à l’âge pubère.

Effectivement pour ce couple dont le mariage a eu lieu le 6 juillet 1851 à Fégréac, l’année 1852 est très particulière. Premier événement, symbole d’espoir,  Julienne attend son premier enfant. Cet événement, elle ne le sait pas encore sera double, l’enfant n’est pas seule…

En novembre 1852, le 16 pour être exact, elle accouche donc de deux jumelles, Marie Françoise et Julienne Marie, dans sa demeure à Razette, écart de Fégréac. Le lendemain Pierre Marie retourne à la mairie avec Julien Ricordel (oncle maternel des jumelles) pour déclarer le décès de Julienne Marie, ils y seront aussi le surlendemain car c’est Marie Françoise qui s’en repart aussitôt. Trois jours éprouvants, remplis de joie, très peu... Mais surtout d’angoisse et de tristesse.

La grossesse suivante qui va à son terme s’achève le 29 avril 1854, c’est un petit garçon sans vie qui sort de son ventre, il restera comme anonyme dans les registres.

La chaîne de la vie ne se rompt pas : le 23 juillet 1855 Julien Marie  vient au monde à Razette et décide d’y rester, il se mariera avec Philomène Mathurine Houchet.

Une petite sœur le suit le 15 juin 1857, elle épousera Jean Baptiste Bocquel , c’est bien qu’elle aussi reste en vie.

Le malheur semble s’être éloigné. Quoique, née le 12 juin 1858, Victoire Marie décède le 3 juin 1861, quatre mois avant la naissance de Joseph le 20 octobre. Je n’ai pas encore trouvé d’autres traces de Joseph.

En 1864 naît Pierre Marie.

En 1865, Marie Françoise vient au monde.

En 1867 meurt Pierre Marie.

En 1870 le dixième enfant du couple est prénommée Augustine Marie.

1872 sera une année noire, Augustine décède en janvier Marie Françoise en octobre. La famille a déménagé à Henrieux dans la même commune entre les deux décès.

Marie Besnier, la femme de Laurent, n’aura rien connu de cela, elle a quitté ce monde en 1847. Et Laurent ?  C’est bien la question… Il est présent aux noces de Pierre Marie et de Julienne en 1851, mais pas au décès de son cadet Joseph en 1879. Entre ces deux dates, pas de signe de vie. Je ne sais donc pas si en 1867 il est vivant.

Pour retrouver son sillage ou limiter la fourchette de son décès, il me faudrait éplucher les recensements, étudier les actes de baptêmes, des fois qu’il ait été parrain d’une des filles… Je pense que pour un garçon celui-ci aurait pris son prénom. Ou regarder dans les absences et successions, bon bien au travail alors.

IMG_0027

Posté par cedeca à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


06 décembre 2016

Laurence

Laurence

Prénom féminin

Arbre ou ville ? Deux origines latines peuvent être proposées pour les Laurence, comme les Laurent. Est ce le laurus de la couronne de laurier ou la provenance de la ville de Laurentum qui a donné naissance au premier Laurentides et à ses descendantes ?

 

Dans les branches 

Prénoms portées par des sosas dans les familles Anneix (Pays de la Loire) Duvoisin et Laurent (Haute-Vienne) entre 1672 et 1768

Pas d'autres porteuses dans les collatérales jusqu'en 1918.

 

sources :

http://www.journaldesfemmes.com/prenoms/laurence/prenom-7905

Posté par cedeca à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 juin 2016

Lustrer

Si ma grand-mère était un L, il lustrerait.

Mamie tient son intérieur de manière impeccable chaque chose a une place et chaque chose est à sa place. Moutons  et araignées ont déserté les lieux. La vaisselle ne traîne jamais car il est inconcevable qu'elle ne soit pas lavée, essuyée, rangée avant de sortir pour faire quoique ce soit. Si un accident survenait que dirait on en rentrant chez elle. Alors pour le parc, le cinéma ou rendre une visite de courtoisie, tout doit être impeccable avant de fermer l'appartement à clé.

Certains diraient maniaque, mais avec les petits enfants au moins elle s'est assouplie. il n'est pas interdit de déranger, elle laisse faire (il ne faut pas exagérer non plus) mais tout de suite après elle range. Ordre et patience.

Posté par cedeca à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 juin 2015

Liévin... pour L

Liévin prénom masculin. S'écrit aussi Lievin, autrefois Lebuin ou Livin.

C'est dans le Nord-Pas-de-Calais que le nom et le prénom étaient le plus répandus. Liévin est un nom de personne d'origine germanique, Liubwin (liob = cher, aimé + win = ami), popularisé par saint Liévin, évangélisateur des Flandres, évêque et martyr .

 

Dans nos branches...

Prénom uniquement porté au XVIIè siècle par Liévin Hubert de Cavron-Saint-Martin dans le Pas-de-Calais.

 

Sources :Généanet, études de M. Jean Tosti

                Nominis.

Posté par cedeca à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 juin 2014

L comme Liturgiques

La liturgie comme loisir, non. Enfin à voir, comme j'ai eu quelques ancêtres pas franchement catholiques, d'autres franchement athées, (certains particulièrement hâtés), j'ai eu surtout très majoritairement des catholiques et probablement quelques grenouilles de bénitiers. Mais ce n'est pas tant de la messe qu'ils oyaient avec plaisir ou non que je veux vous entretenir aujourd'hui.

La religion catholique apostolique romaine pour s'imposer dans le paysage et dans le coeur des pratiquants a repris sous son égide de nombreuses fêtes qui de païennes sont devenues chétiennes, en plus de ses propres réjouissances. Et croyants ou non, cela restant de la liberté et de l'intimité de chacun, nous sommes ou du moins je suis le produit d'une culture judéo-chrétienne dont les fêtes font partie intégrantes.

Effectivement aujourd'hui les lundis de Pâques et de Pentecôte, le jeudi de l'Ascension, l'Assomption de Marie, la Toussaint, Noël sont des jours fériés de la République mais découlent de cette tradition chrétienne dont nous sommes les héritiers. Ils étaient aussi précédemment synonymes de congés, et dans un monde de labeur et de corvées ces jours dédiés à la célébration de l'Eglise et de ses saints pouvaient avoir quelques attraits. Je n'en connais pas la réelle portée historique mais dans son excellente saga  "Fortune de France", Robert Merle fait dire à son narrateur, dont le père est huguenot, que les serviteurs regrettent les jours chômés pour fêter certains Saints.

Car en plus de ces dates fériées il en reste d'autres qui font l'objet de rites et de plaisirs que nous avons soit conservées, pratiquants ou non, soit oubliées. L'Epiphanie et sa galette, le mardi gras, la chandeleur avec ses crêpes et ses lumières.

Et puis il y a ses saints desquels il faut savoir auquel se vouer. La Saint-Jean qui célèbre par ses feux l'été le 24 juin mais aussi la Saint-Martin le 11 novembre étaient deux moments phares de l'année. Nombre de baux étaient signés à ces dates, d'ailleurs comme les dictons en témoignent les repères calendaires étaient plus les saints que les dates. Saints de Glace, à la Saint-Michel, (Saint Glin-Glin), etc. Ne coiffe-t'on pas encore les catherinettes, lorsque à cette date une fille de 25 ans n'est toujours pas mariée. Date connue des jardiniers des mains vertes et même des mains noires car à la Sainte-Catherine tout bois prend racine.

Feux de la Saint-Jean à Sulzbach - 1

Feux de la Saint-Jean à Sulzbach

De plus chaque village avait son Saint-Patron, et parfois aussi un deuxième ou plus à qui était dédié son ou ses églises. Les Saints locaux avaient d'ailleurs une telle aura que vous trouvez bien plus de Léonard en Limousin ou d'Yves et d'Yvonne en Bretagne qu'ailleurs.

Les fêtes votives paroissiales étaient le grand moment de réunion des villageoises et villageois, comme les pardons. Les corporations fêtaient aussi leurs Saints, Saint Honoré pour les boulangers, Saint Fiacre pour les mâraichers et jardiniers, Sainte Barbe pour les canonniers, les artilleurs, mais aussi les pompiers qui la fêtent toujours aujourd'hui. Le Saint Patron des archivistes serait Saint-Laurent de Rome.

Et dans chaque religion, les rites de passages restent des moments importants et festifs pour les concernés ou leurs proches, je ne m'aventurerais pas à en citer parce que j'en oublierais trop.

Alors certains ont connu le poids de la religion, d'autres en ont connu les secours, mais comme tout rassemblement humain méfions nous de ces outrances et gardons le souvenir des moments de fêtes et de partage.

 Et pour le lien d'aujourd'hui un petit clin d'oeil à un billet d'Yvon Généalogie : Entre nous et nos ancêtres

Pour la blague pour la muse des généalogistes, je retiendrais Calliope inspiratrice de la poésie épique -:)

 

Source : http://nominis.cef.fr/contenus/saint/patron.html

Posté par cedeca à 06:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

13 avril 2013

Légende familiale

Légende familiale, tradition orale, rumeur, nous avons tous rencontré ces petites histoires.

Plusieurs sortes se croisent, là où les sources disparaissent.

Meuble héraldique Chimère

La rumeur d'abord, la famille en parle mais en doute, souvent c'est bien une rumeur, parfois ce qui reste d'un "secret de famille" qui devait resté tu.

Ensuite ce que j'appelle la tradition orale, tout le monde l'a entendue et répétée de bonne foi. Parfois c'est vrai, souvent c'est enjolivé. La vérité y est quelquefois travestie, pas toujours à dessein. C'est le cas typique et anodin du prénom d'usage. Tous les papiers officiels annoncent un prénom et pourtant dans la vie de tous les jours c'est sous un autre que la grand-mère est connue.

Dans le Quercy blanc (Tarn-et-Garonne) nombre de ceux dont ma famille a encore le souvenir ne portaient pas leur prénom de baptême. La mémoire collective ne se souvient que du prénom d'usage. Je me rappelle de ma grand-mère m'affirmant qu'elle connaissait quand même le prénom de la sienne de grand-mère (qu'elle avait connue), quand sur ses actes de naissance, de mariage et de décès, et seulement là, elle en portait un autre.

Quelques ressemblances circulent aussi. L'événement ou le nom du protagoniste se rapproche tellement de quelque chose de connu que même si cela présente des incohérences, cela intègre l'histoire familiale. Cela plaît tellement. Se retrouve ici notamment le rattachement de la famille à un nom illustre et homonyme.

Et puis la légende... la "vraie". Inventée de toutes pièces, phantasme ou désir de reconnaissance, transmise de génération en génération, elle est partie d'un fait vrai (il y a toujours une base de réel dans une légende), ou d'une blague dont la postérité se souvient en oubliant son caractère de farce.

En tant que généalogiste, je rêve de pouvoir vérifier ces légendes, ou d'en découvrir des siècles passés qui n'étaient pas arrivées jusqu'à moi.

Mais souvent, la recherche n'est qu'un rêve, une rose aux épines ardues. Et puis on peut hésiter à aller cueillir cette rose, parce que malgré tout la beauté de ces histoires tient à leur caractère légendaire.

J'ai récemment découvert qu'une légende n'en était qu'une. Finalement  certains membres de la famille le savaient, d'autres y croient encore dur comme fer... Je n'ai pas le courage de détromper ceux là. 

De mes origines italiennes deux légendes circulent encore dont je ne sais si je pourrais les consolider.

Mes aïeux sont arrivés en France en partie pour fuir des représailles du régime de Mussolini. Il se dit que c'est un retour aux sources puisqu'auparavant une part e la famille était partie en italie sous Napoléon. Ce que confirme la sonorité bien fançaise du patronyme Rigon. Sauf que Rigon s'il est un patronyme d'origine germanique est aussi l'augmentatif du diminutif (simplifié mais véridique) d'Arrigo (Henri... en italien).

Deuxème légende, due ou accréditée par le teint de certains membres de la famille (et pas tous dans la même branche), un ancêtre hindou nous aurait transmis quelques gènes (peut-être à Gênes... Là c'est une blague).

 

 

 

 

Posté par cedeca à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,