21 juin 2017

Les Chemises Rouges pour R

Les chemises rouges sont celles des partisans de Giuseppe Garibaldi. Ces partisans ont participé à plusieurs guérillas ou actions militaires dont celle de 1867 d'une marche pour la libération de Rome.

Effectivement ce billet aurait pu s'appeler Risorgimento, cette "renaissance" italienne qui sous l'impulsion de Victor-Emmanuel II et de son père Charles-Albert, mais aussi du premier ministre Cavour a réunifié les territoires italiens pour en faire une seule nation.

En 1867 nous sommes au milieu des troisièmes guerres d'indépendances. La Vénitie où vivent mes ancêtres transalpins a été rattachée au royaume d'Italie l'année précédente. Restent une part des Etats pontificaux, bien plus larges que l'actuel Vatican et donc Rome à rattacher au pays qui s'unifie. Giuseppe Garibaldi entame une campagne -officiellement désapprouvée par le gouvernement italien- pour conquérir les Etats pontificaux et Rome. Le 3 novembre 1867, il est battu lors de la bataille de Mentana, par les troupes du Pape renforcées par celles de Napoléon III. Napoléon III qui a signé des accords Franco-italiens avec Victor-Emmanuel II qui désavoue donc l'entreprise de Garibaldi. (Qu'aurait-il dit s'il avait vaincu ?).

Mes aïeux de Ronco al Adige, Albaredo d'Adige, Terrazzo, Gallio ont-ils vu des combats en cette période ? Que pensaient-ils de ce Risorgimiento ? En quoi cela a t-il changé leurs vies ?

Ce résumé est bien aride, mais la période et la réunification est bien complexe et si quelqu'un connaît un bon ouvrage je suis preneur, le jeu des alliances, plus encore qu'en généalogie, me paraît particulièrement subtil.

Finalement c'est après la défaite de Napoléon III en 1870 que Rome sera prise par les troupes officielles de Victor-Emmanuel II et décidera par plebiscite de rejoindre le Royaume d'Italie.

 

    Italia 1861-fr      Italia 1866-fr

                   Carte d'Italie en 1861                                            Carte d'Italie en 1866

                     

Sources :

Histoire de l'Europe

https://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Risorgimento

https://fr.wikipedia.org/wiki/Giuseppe_Garibaldi


08 décembre 2016

Ramade

Ramade

Patronyme 

Probablement formé à partir du rameau, endroit feuillu, boisé, et donc personne venant de cet endroit dense en végétation ou d'un lieu portant ce toponyme.

Autre version présentée et par Marie-Thérèse Morlet et par Pierre-Gabriel Gonzalez  : formé d'après l'ancien français ramée, tonnelle de verdure, taverne ayant un rameau pour enseigne et donc le surnom d'un tavernier.

 

Rameaux, Feuilles, Arbre, Plantes, Vie

 

 Dates extrêmes : ca 1700 ca 1791

Branche : 1

Métiers exercés : inconnus

Prénom porté par des sosas : Magdelaine

Pas encore de collatéraux connus...

 

Sources :

dictionnaire étymologique des noms de famille de Marie-Thérèse Morlet éditions Perrin

dictionnaire des noms de famille en Auvergne de Pierre-Gabriel Gonzalez éditions de Borée*

 

MAJ 09/12/2016

 

Posté par cedeca à 23:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 juin 2016

Les raisons de la grand-mère

Si ma grand-mère était un R elle serait raisonnable...

Parce que, oui, ma grand-mère est raisonnable, parfois même un peu trop... Certains diraient limite rabat-joie, mais non, uniquement dans ses mauvais jours.

Néanmoins, ce sens du devoir, du raisonnable, lui retire quelques grains de fantaisie, lui donne un peu de retard dans le décèlement de la plaisanterie.

D´un autre côté c'est hyper rassurant d'avoir quelqu'un qui a réponse à presque tout et qui a toujours une conduite réglée par la raison.

Néanmoins le futile peut être utile, l'utile n'est pas raison et le cœur à ses raisons que la raison ne connaît pas.

De mon côté, plus que ta cuisine, plus que ton ménage, ton amour m'est utile et raisonnable.

 

Posté par cedeca à 21:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 avril 2013

Roquecor

Nous voilà dans le Tarn-et-Garonne, plus précisément dans le Quercy blanc

Roquecor, Ruppe Cornu de son nom au temps jadis, était peuplé déjà du temps des Celtes. Étymologiquement, Roque, de l’occitan Roca, désigne un château construit sur une butte et Cor, du latin Cornu, signifie pointu.

On comprend, par sa toponymie, sa position maîtresse. Perché sur un piton rocheux surplombant la vallée de la Petite Séoune, Roquecor surveillait les voies conduisant du Quercy à l’Agenais et de la vallée du Lot à celle de la Garonne (© CDGFPT 82 2011)

C'est Nancy Anne-Marie Crayssac, la grand mère maternelle de ma grand-mère maternelle qui m'a emmené à Roquecor. 

En généalogie, on finit par avoir de la tendresse pour ceux qui sont difficiles à trouver, où qui tranchent. La branche Crayssac a quelques particularités.

Nancy, c'est d'abord un prénom peu courant. Crayssac un nom qui sonne et qui résonne. Et c'est une famille qui donne du fil à retordre.

Le père de Nancy avait Jean pour nom de baptême, mais on l'appelait Victor. Peut être parce qu'à Roquecor, deux jours avant lui naissait un autre Jean Crayssac. Il a épousé Marguerite Plagnes, et c'est le premier contrat de mariage (et à ce jour le seul) que j'ai obtenu. Les parents de Jean, appelé Victor en famille,comme nous l'apprenons dans cet acte, lui ont donné une chambre dans leur maison et un lopin de terre à cultiver.

Victor est tailleur de pierres. Il est aussi maçon comme son père Pierre et son grand-père Jean. Jean est né dans la commune voisine de Saint-Amans-du-Pech, à l'instar de son père Guillaume et de son aïeul Pierre, forgeron.

Les actes dans ce coin du Tarn-et-Garonne ne sont pas tous scrupuleusement rédigés.

J'ai très longtemps cherché Pierre le père de Jean, époux de Marie Pinède. Plusieurs Pierre Crayssac sont nés dans la commune de Roquecor (mais il aurait pu naître ailleurs) à des dates plausibles, mais aucun acte de décès ne coïncidait, ils étaient mariés à d'autres femmes que Marie Pinède.

Et pas de trace du mariage. Marie était de Penne d'Agenais dans le Lot-et-Garonne, le mariage s'était probablement tenu là-bas, je n'avais pas accès aux actes.

Marie a quitté ce monde en 1875, Pierre était veuf. Veuf de Marie, il l'était aussi de Marie-Anne Guignes, sa première épouse décédée en 1836. Et c'est en trouvant cet acte en remontant tous les Pierre que la lumière est venue. Car en 1892, un Pierre Crayssac, né à une date plausible pour en faire le père de Jean Victor, décède veuf de Marie-Anne Guignes. Le responsable de l'état civil n'avait cité que le nom de la première épouse.

Les actes sont ici moins complets qu'en Loire-Atlantique par exemple, et les témoins sont plus souvent extérieurs à la famille. Les prénoms changent encore plus souvent d'un acte à l'autre. Les noms d'usage sont différents des noms de baptêmes, et si Victor est toujours appelé Jean dans les actes d'état civil, je recherche toujours un Balthazar Demeaux, de Touffailles, qui peut être s'appelle aussi Mathieu. Sa femme Catherine Aurigal a probablement été inscrite sur son dernier acte comme Catherine Demeaux, alors qu'en état civil une femme porte toujours son nom de jeune fille...; Bref les puzzles du Quercy sont les plus complexes.

 

Roquecor (Tarn-et-Garonne) - Avenue de Montaigu Cliché Pommiès, à Dausse (L

 

                                             

Posté par cedeca à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,