22 avril 2013

Salvage, Claude Salvage

Le plus ancien Claude Salvage de mon ascendance épouse Marguerite Vialar vers la moitié du dix-septième siècle, son seul frère connu s’appelle Claude.

Ils résident à Arpajon-sur-Cère (coïncidence, coïncidence et homonymie des toponymes ce sont les ancêtres de mon grand père qui a vécu à Arpajon dans l'Essonne). La première fille du couple s’appelle Jeanne, leur premier fils, Claude . Ils seront suivis dans le désordre de deux autres Jeanne, trois Agnès, une Anne et deux autres Claude.

Le deuxième de ces Claude, dont le parrain est son oncle Claude, épouse à Giou-de-Mamou Marguerite Mazic, leur premier fils… Claude y naîtra. Ensuite ne sont connues que trois filles, dont la dernière Agnès naîtra à Arpajon-sur-Cère.

Rien ne prouve que veuf de Marguerite Mazic, Claude Salvage ait épousé Anne Planiol. Cependant Anne Planiol a eu un petit Claude Salvage dont le parrain est son frère Claude qui ne peut être issu que d'un précédent mariage et seules Anne Planiol,et Marguerite Mazic ont eu des enfants avec un Claude Salvage sur cette période à Arpajon-sur-Cère.

Le premier Claude va épouser Françoise Fontrouge à Vézac Ils auront 16 enfants dont trois Claude, tous nés à Arpajon-sur-Cère, sauf l’aîné né à Naucelles, parmi eux  se comptent aussi trois Jean.

Cet aîné épouse Marguerite Toutoulou à Carlat, Eele est de Vézac où ils s’installent et deviennent fermiers et métayers. A Vézac naissent tous leurs enfants, huit, dont seuls l’aîné et le benjamin se prénommeront Claude.

Siganture_Salvage_Claude_p_re_Fran_oise

Claude père déménage à Aurillac où se trouvent déjà une partie de la famille c’est là que sa benjamine Françoise épouse Pierre Auriacombe pour mener jusqu’à nous. 

Je ne suis pas allé plus avant encore sur  les Claude, dont la suite a du continuer à se dérouler l'aîné de Claude et Marguerite ayant épousé Marie Delmas.

Posté par cedeca à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :