02 décembre 2016

Tremblais

Tremblais, Tremblay. Patronyme.

Probablement issu du toponyme signifiant endroit planté de trembles.

Le tremble est d´après le Godefroy une espèce de peuplier dont les feuilles tremblent au moindre vent. D'où son nom.

D'après Joseph Chauveau le patronyme Tremblay est le plus répandu au Québec.

 

Nature, Été, Forêt, Baikal, Feuilles, Arbre, Tremble

Dans les branches :

Branches : 1

Dates extrêmes : ca 1615 - après1710

Lieu de résidence : Fégréac

Prénoms portés par des sosas : Guillaume, Julien, Jeanne

Prénoms portés par des collatéraux : Guillaume, Jean, Louis, René

Professions non précisées...

 

 

 M.A.J. : 4 décembre 2016

Posté par cedeca à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


01 décembre 2016

Touche

Touche.

Nom féminin, de l'ancien français toche, tousche désigne "une réserve de bois entre les défrichements" et plus généralement "un boqueteau, un petit bois". in Arbres et lieux de Poitou, Charentes et Vendée de Joseph Chauveau qui précise que ce terme se comprend encore de nos jours en poitevin.

A priori ce terme se comprend aussi en Loire -Atlantique et , signale là aussi des noms de lieux. On y appose le nom d'un propriétaire (qui peut être du clergé), une définition du petit bois concerné ou une référence "géographique" comme pour La Touche Saint-Armel ou la Touche Saint-Joseph à Fégréac.

 

Fégréac Chapelle la Touche Saint-Joseph

 

Dans le dictionnaire Godefroy on trouve :

Toche, Tosche, touche, tousche, s.f., bouquet de bois : ... http://micmap.org/dicfro/search/dictionnaire-godefroy/toche

et à la fin des citations il est précisé qu'en nom propre on trouve La Touche.

Ce nom qui est donc un toponyme.

 

Références : http://arbresetlieux.free.fr/

 

 

 

23 juin 2016

Le canard fait-il le bon vivant ?

Si ma grand-mère était un T, elle sortirait une terrine de foie gras.

La France a cette particularité que d'où que vous veniez de belles traditions culinaires vous accompagnent. Ainsi pour ma grand-mère, je ne l´ai jamais vu préparer un foie gras, mais elle connaît les très bonnes adresses où en trouver du traditionnel, mais aussi du confit de canard de tout premier choix. Comme pour le vin, et le Monbazillac ou le Sauterne lui plaisent bien pour accompagner l'oie ou le canard, elle préfère la qualité à la quantité.

Ces mets ne reviennent pas régulièrement mais marquent à chaque fois un moment fort de convivialité et laissent de durables souvenirs à nos papilles et nos cervelles. Et plutôt pas de confit qu'un mauvais confit, et plutôt attendre pour en déguster que de manger du foie gras industriel.

Et devant une cuisse confite ou une tranche de ce foie, mes racines quercynoises même reviennent en bouche et je me sens chez moi.

Posté par cedeca à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 juin 2014

T comme Tir ou jeux d'adresse

Tir à l'arc, tir au fusil, à la chasse ou au tir au pigeon ou à plateau, le tir pouvait être une distraction... et en reste une. Pratique ou exercice à la chasse, défi entre amis, l'habileté au tir demande adresse, sang-froid et précision. La réussite à cet exercice permettait fanfaronnade et gloriole... D'autant plus que l'exercice est bien plus facile que la pratique en chasse ou sur le terrain militaire. Et autant ceux qui sont allés au feu en parlait peu, autant ceux qui faisient feu devant la galerie cherchait à l'épater. Mais n'est pas Robin des bois coupant en deux la flèche du méchant shérif qui veut...

Par extension il y a aussi tous les jeux d'adresse au lancer, à la fête foraine avec son chambouletout ou son tir à la carabine ou ailleurs...

Le jeu de quilles était très populaire dans un temps où il ressemblait à celui de nos enfants plus qu'au bowling. Les fléchettes ont aussi eu leurs passionnés, certes moins qu'outre-manche mais enfin... Tous ces exercices de cibles ont régalé nos ancêtres. Les palets à lancer ou les fers à cheval à enrouler autour d'un piquet ont animés nombre de fêtes de villages...

f1

Concours de tir à l'arc à Londres [épreuves féminines] : [photographie de presse] / [Agence Rol]

 

 Mille et un jeux de quilles, ou presque...

Posté par cedeca à 06:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 avril 2013

Tour du destin

Il est troublant de penser que si nous sommes ici ce jourd'hui, c'est parce que d'autres sont morts, et parfois nos ancêtres.

Au premier abord, vous penserez à tous ceux "morts pour la France" ou leur patrie et qui ont défendu nos libertés. Mais notre présence au sein de la chaîne est parfois due à un maillon qui en a remplacé un autre...

Le 12 novembre 1647 à FEGREAC, Perrine THOMAS épouse Yves GUIHO, ils auront notamment Philippe qui compte parmi mes ancêtres. Perrine devient veuve et le 3 septembre 1661 elle convole avec Jean BOCQUEL. De ce mariage naîtront Pierre et Jeanne qui tous deux feront des souches qui mènent jusqu’à votre serviteur. La vie d'Yves GUIHO a permis celle de Philippe, sans sa mort Pierre et Jeanne n'aurait pu voir le jour. Il a fallu ces trois bébés, entre autres, pour que je pousse mon premier cri

Plus léger, le 1er février 1602 se sont épousés Martine QUELLARD et Julien RIALLAIN. Deux filles leurs sont connues : Yvonne né le 6 mars 1603 et sa cadette Perrine venue au monde le 9 avril 1606. La première rencontra un François DAVID, la seconde un Mathurin OGER et ont fait des enfants qui ont fait des enfants. Mais si Julien et Martine n’avaient fait qu’une seule de ces deux filles, je n'écrirais pas sur eux.

Une histoire que je dois vérifier avec mon parrain, pour finir. Mon arrière-grand-père le serait devenu parce qu'il est revenu de la première guerre mondiale, mais pas le fiancé de mon arrière-grand-mère.

Les Parques

Posté par cedeca à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,