25 mai 2015

Tournadre

Puisque j'ai programmé à l'envers le brouillon de mon Z qui est passé quelques minutes en ligne aujourd'hui, voici un permier aperçu de mon challenge AZ 2015. C'est le début de mon dictionnaire inspiré par Lulu la sorcière... Ca y est, je me lance.

Il se présente comme un dictionnaire, un nom commun ou propre ayant un lien avec les branches de mon arbre et une définition pour ceux qui partagent ces branches ou cette passion généalogique, avec si possible une illustration qui ramène aux branches particulièrement étudiées... Car ce dico est avant tout destiné à la famille et notamment à mes enfant, pour trouver une voie d'entrée pour leur présenter la généalogie. Je l'espère donc assez complet au niveau des infos mais le plus ludique possible à terme. Et surtout en constancte évolution...

 

Tournadre : patronyme (nom de famille). Tournadre serait le surnom d'un potier, d'un tourneur... Vient de l'occitan tournadre, celui qui tourne une roue.

Tournadre potier

Lieux fréquentés dans nos branches : Marcenat (15), Egliseneuve-d'Entraigues (63).

 

Prénoms notamment portés:

Annet, Antoine, Catherine, François, Izabeau, Jacques, Jean, Jeanne, Joseph, Michel, Marguerite, Pierre, Renée.

 

Professions connues : aubergiste, voiturier...

 

Dates extrêmes : 1676-1825

 

Sources :

- Dictionnaire etymologique des noms de familles, librairie académique Perrin 1991, Marie-Thérèse Morlet,

- Généanet articles onomastiques de Jean Tosti

MAJ : mai 2015


13 juillet 2013

Puzzle à Egliseneuve d'Entraigue, pièce 1

La découverte d’un acte est souvent un moment de joie suivi d’un autre à la lecture de nouveaux indices.

Parfois cependant le soufflet retombe faute d’indice.

Aujourd’hui je vous propose de lire un de mes jeux de déduction.

J’espère toutes vos  remarques sur les incohérences ou les erreurs que j’aurais pu commettre ou les incompréhensions que j’aurais pu faire naître.

Antoine TOURNADRE et Jeanne GROUFFAUD parents de Françoise mon aïeule se marient le 23 mai 1776 à Egliseneuve d’Entraigues. L'acte de mariage n’est pas filiatif et les seules autres personnes citées sont Jacques Tournadre, Antoine Tournadre et Jean Tournadre parents et amis.

Pour chercher les parents d’Antoine et de Jeanne, en généalogiste méticuleux je devrais relever de manière exhaustive tous les Tournadre et Grouffaud du village, pour commencer, afin d’y voir plus clair.

Quand il le faut, je le fais, mais comme sur GénéaBank l’association du Cercle Généalogique et Héraldique de l'Auvergne et du Velay (CGHAV) propose ses relevés sur la commune, (de 1533 à 1793 pour les naissances et de 1623 à 1800 pour les mariages) je vais consciencieusement leur faire confiance et profiter de leur sympathique travail

Huit enfants sont nés d’Antoine et Jeanne avant 1793, dont les parrains et marraines sont :

  • Jean Tournadre cousin germain et Catherine Groufaud tante maternelle pour Catherine
  • Renée Grouffaud et  Michel Juillard pour Renée
  • Marguerite Grouffaud tante maternelle et Pierre Rahon pour Marguerite
  • Antoine Gelyet Marie Barbat pour Antoine
  • Pierre Meraville et Marie Raynaud pour Pierre
  • Françoise Rahon et François Raynaud pour Françoise
  • Michel Juillard, et Marie Grouffaud pour Michel
  • Pierre Barbat et Catherine Tournadre sa soeur pour un second Pierre

Dans les actes en lignes à partir de 1793 j’apprends que le 1er mars 1793 Antoine, accompagné de Jean Serre et de Anne Tournadre déclare la naissance de Jean

De plus Leur fille Jeanne se marie à Besse et Saint Anastaise avec Jacques Richard le 20 pluviose X de la République

Pour retrouver les parents d’Antoine cela ne m’avance pas bien loin par contre, par son acte de décès je peux déduire qu’Antoine est né vers 1746.

Entre 1730 et 1760 six Antoine Tournadre seraient nés à Egliseneuve-d'Entraigues :

  • en 1743 et 1749 deux fils de Jacques et Bap Catherine
  • en 1747 un fils de Jacques et Gayme Catherine
  • en 1749 un fils de Jean et Meraville  Marie
  • en 1751 un fils de Jacques et Gély Marie
  • en 1757 un fils de Jean et Anne Flagel.

FR-15-Égliseneuve-d'Entraigues2

 Alors maintenant commence le jeu des éliminations :

En 1777 le parrain de Catherine Tournadre fille d'Antoine et Jeanne Grouffaud est Jean Tournadre son cousin germain. La mère de Jean doit donc être une soeur de Jeanne Grouffaud ou d’Antoine ou son père un frère d'Antoine Tournadre.

Entre 1720 et 1770 huit Jean Tournadre seraient nés à Egliseneuve-d'Entraigues :

  • en 1722, 1732 et 1746 trois de Jean et Dubois Anne
  • en 1740 et 1742 deux de Antoine et Bap Anne
  • en 1749 un de Jean et Faucher Marie
  • en 1752 un de Jacques et Gély Marie
  • en 1759 un de Jacques et Versailles Marguerite.

Aucune Groufaud ni Tournadre dans les mères.

Le fils de  Jean et Marie Faucher a Pierre Tournadre pour ayeul alors que ce devrait être Jacques ou Jean.

Les couples Jacques et  Gély Marie et Antoine et Bap Anne ont aussi un Jean avec Pierre Tournadre comme ayeul et ne sont donc pas à prendre en compte.

Jean et Anne Dubois se sont mariés en 1721.

Avant 1720 la base de données ne sort qu’un seul Jean Tournadre fils de Jacques, en 1709. Père à 11 ans ce n’est guère probable. Reste un Jean fils de Jean (mais pas avec une des mères citées pour les Antoine) né en 1705. Père à quinze ans reste rare mais possible.

Jean a épousé Anne Flagel en 1753 ils auront quatre enfant jusqu’en 1763, l’amplitude me paraît trop large pour qu’il puisse être le père de Jean lors d’un premier mariage.

Le même raisonnement vaut pour le Jean qui a eu neuf enfants entre 1731 et 1753 avec Marie Meraville.

Reste le couple Jacques et Marguerite Versailles dont le Jean a Catherine Gayme pour ayeule, celle qui est la mère d'Antoine né en 1747.

Je ne sais pas encore si c’est le bon puzzle mais les pièces s’emboîtent bien :

Antoine Tournadre fils de Jacques et Catherine Gayme né en 1747 est dans la bonne tranche d'âge, il a pour frère Jacques, (celui présent a son mariage ? ) dont le fils Jean peut être le cousin germain parrain de Catherine.

En estimant qu'Antoine est né à Egliseneuve d'Entraigues et que les relevés Généabank du CGHAV sont exhaustifs, nous avons les parents d'Antoine.

L'explication étant déjà longue je détaillerais les témoins ou parrains qui pourraient confirmer dans un prochain billet.

 

Posté par cedeca à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 avril 2013

Egliseneuve d'Entraigues

Ce nom singulier est celui d'une paroisse du Puy-de-Dôme.

J'y ai quelques ancêtres dont Françoise Tournadre qui a épousé un voisin de Bagnols : Martin Papon, maréchal ferrant. 

Les parents de Françoise, Antoine et Jeanne Groffaud ou Grouffaud  sont aubergistes, lui est aussi voiturier, elle est parfois nommée cabaretière. 

Je ne suis pas sûr de la lignée au niveau des grands-parents. Mais à priori les mariages des collatéraux (frères, soeurs, oncles, tantes) se font souvent avec des voituriers, des aubergistes ou des maréchaux ferrants. Ces recherches pour retrouver les ascendants d'Antoine et de Jeanne m'ont rappelé l'importance du milieu social dans le choix des conjoints.

Grand nombre de mes aïeux étaient laboureurs, cultivateurs ou brassiers et se mariaient  avec des laboureuses, cultivatrices ou femmes de labeur. Sur cette branche, se succèdent des générations d'artisans. Un maréchal épouse souvent la file d'un maréchal, un voiturier, celle d'un aubergiste ou d'un autre voiturier, au moins les aînées.

Pour en revenir à la toponymie, traditionnellement les villages nommés Egliseneuve se construisaient autour d'un nouvelle église comme plus récemment les Villeneuve ou Ville nouvelle ont désigné des villes construites au milieu des champs. D'Entraigues signifie d'entre les eaux, cinq lacs, quelques cascades et de nombreuses rivières entourent la commune.

Une tradition orale rapporte que  les moines cisterciens d´Egliseneuve d´Entraigues pourraient bien être à l´origine du fameux saint-nectaire.

EdE

Le titre de ce billet aurait pu être Eglise aussi, puisque neuve ou surtout ancienne, elle reste le lieu, le bâtiment où nous sommes sûrs que nos ancêtres ont passé.

Prenez une carte postale, les maisons ont bougé, les paysages ont pu se modifier, mais à de rares exceptions près l'église est restée. Depuis aussi loin que remontent les registres paroissiaux, ceux qui nous ont précédé y venaient chaque semaine. Ils y ont baptisé leurs enfants, s'y sont échangés leurs consentements, y ont dit adieu aux leurs. Le bâtiment a pu perdre une rosace, voir un de ses rétables recouvert de plâtre, gagné un tableau, retrouvé un vitrail, mais ses pierres immobiles ont senti les respirations de générations de villageois, elles sont le témoin de millions de passages de relais.

 

 

Source office du tourisme d'Egliseneuve

 

Posté par cedeca à 16:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,