29 juin 2016

Y a t'il une question que tu n'as pas posée ?

Si ma grand-mère était un Y, il serait interrogatif...

Dans ma famille circule une expression curieux, ou curieuse comme une vielle chouette, ou, variante comme une vieille chatte. Généralement elle est pour moi, toujours curieux comme une vieille chouette, et tout aussi généralement suit un "comme ta grand-mère". Car selon la tradition familiale je tiens d'elle ma légendaire curiosité. Curiosité qui m'a amené à la généalogie, qui intéresse peu mon aïeule, mais à chacun ses plaisirs et à chacun ses centres d'intérêt et de questions.

Vous voulez tout savoir et rien payer nous dit-on régulièrement, et si je suis devenu un spécialiste du pourquoi et du comment c'est peut-être pour l'avoir entendue en faire autant...

Y a t'il une question que tu n'as pas posée ?

Oui un bon million...

Posté par cedeca à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 juin 2014

Y comme Y en a encore ?

Ce n'est pas tant ce qu'il y a sur la table qui compte, mais ceux avec qui tu le partages...

C'est un des enseignements que j'ai appris de mes grands-parents, tous.

Les plaisirs de la table sont bien meilleurs en bonne compagnie.

Nos ancêtres ont connu des privations, comme certains de nos contemporains, mais rappelons nous" Autrefois on gardait toujours une place à table"  souvent l'assiette du pauvre était mise en bout de table.

Moyen de subsistance, la nourriture se partageait mais pouvait constituer un moment de plaisir, notamment lorsqu'elle était associée aux fêtes, mariage sur trois jours, mardi-gras, Noël...

Le jour où on tuait le cochon était un moment de fête, même si "on aimait le lard tant qu'il y en avait, après on n'aimait plus le lard".

Les crêpes étaient un instant de plaisir partagé et chaque spécialité régionale a réjoui les papilles de plus d'une ou d'un. L'orgueil du cordon bleu qui perpétuait une recette familiale devenait le péché migon de ceux qui s'en régalait. Dis, y'en a encore ?

Ma petite mémoire des plats familiaux met au panthéon les pommes de terre ou pataches sautées, la quiche lorraine, le boeuf bourguignon, la polenta, la tarte aux pommes, le poulet grillé au four, le risotto, la rouelle de porc aux tomates... mais je ne me connais pas d'ancêtres bourguignons...

Et vous ?

Une petite découverte de la polenta...

 

Posté par cedeca à 06:28 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 avril 2013

Yrieix

Arédius a réellement vécu au sixième siècle. Issu d’une famille aristocrate de Limoges, admirateur de Saint-Martin de Tours, il a fondé un monastère et léguât une partie de ses biens à des monastères. La déformation de son nom a donné Yrieix (prononcez Irié), Iriès en occitan, et plusieurs communes portent son nom notamment en Limousin.

Pour mes branches, Saint-Yrieix, aujourd'hui Saint-Yrieix-la-Perche, apparaît comme une ville de passage. C'est ici que se sont mariés Pétronille Bary, qui se fait appeler Joséphine et Jean Baptiste Lathière. Pétronille est née à Ladignac-le-Long, Jean-Baptiste est d'Oradour-sur-Vayres (toutes ces communes sont en Haute-Vienne). Je ne leur connais pour l'instant qu'un fils, René, venu au jour à Lubersac en Corrrèze. Au mariage de René, à Paris, Jospephine donne son consentement par notaire interposé depuis Saint-Yrieix où je n'ai pas trouvé son décès. Jean-Baptiste était déjà décédé à Paris où il travaillait comme cocher et était connu comme célibataire.

Y aurait-il comme un mystère qui plane autour de cette famille à Saint-Yrieix, en tout cas c'est le seul couple de mes sosas pour lequel j'ai conniassance d'une séparation.

 541px_Buste_d_27Aredius

Le buste d'Aredius

Posté par cedeca à 09:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,