31 janvier 2015

Zéro pour zéro, l'arbre à Toto

Il y a peu Elise dans son très beau blogue posait la question : faut-il reprendre sa généalogie à zéro ?

 

Cette idée de reprendre sa généalogie à zéro, je crois que c’est il y a près d’un an que j’en ai entendu parler la première fois.

 

Honnêtement comme je ne suis pas aussi organisé que Dominique qui n'essaiera pas, je me suis donc laissé tenter l'année dernière, pour voir…

Je suis parti de mes enfants et j’ai essayé de remplir intégralement pour chaque personne toutes les dates, rattacher tous les documents sur mon logiciel, compléter les signatures, les photos.

 

Oui cela permet de revoir tout, de compléter. Mais toujours honnêtement si ma généalogie était un arbre ce serait une abeille… Parce que je butine, voire je papillonne. Quand je suis plongé dans des actes du Cantal, d’un coup je vais retourner voir un recensement de Moselle parce qu’une intuition s’est allumée dans mon esprit... Et reprendre toute ma généalogie alors que j’ai tant à découvrir encore, c’est un peu tôt. J’ai donc arrêté et fusionné mon tout nouvel arbre avec l’ancien.

 

Si la rigueur ne me lâche pas, je complèterais peut-être un tableau excel pour vérifier que chacun de mes sosas a :

-          toutes ces copies de documents (actes paroissiaux, notariés, recensements etc) ;

-          les photos dont je dispose ou du moins les meilleures ;

-          une copie de sa signature le cas échéant ;

-          et ses dates renseignées tant au niveau de l’état-civil que de tous les autres renseignements dont je dispose : résidence, service militaire…

 

Plutôt que de replanter mon arbre je vais le retailler, le bichonner. Et mon principal outil pour cela sera mon logiciel. Ce n’est peut-être pas le meilleur mais l’herbe est-elle plus verte ailleurs ? Je vais approfondir mes connaissances de mon outil et m’en servir pour le plaisir. Le plaisir de la recherche, le plaisir de la question, le plaisir de la découverte et celui du partage avec vous.

Ficus cuttings with roots in a bottle, White background

 

Et puis reprendre l’arbre à zéro comme si l’on avait rien cherché, je laisserais peut-être ce soin à mes enfants… Parce que les branches pour lesquelles j’ai le plus d’affection dans mon arbre sont quand même celles que j’ai passées le plus de temps à tailler et fouiller. Alors cela règlera peut-être la question de comment transmettre à mes enfants leur généalogie : en les faisant chercher tout en connaissant des pistes à leur donner et des pièges à éviter pour leur faire découvrir aussi le plus important dans la généalogie : le plaisir.

Je les ai lu après mon billet, mais dans les Chroniques d'antan et Rencontre avec mes ancêtres, Brigitte et Elodie abordent aussi la reprise à zéro de leur généalogie...

 


05 mai 2014

Challenge AZ 2014

La Gazette des ancêtres et sa rédactrice en chef Sophie Boudarel ont récidivé, le challenge AZ est relancé cette année et se déroulera en juin.

C'est la première édition qui vous vaut de subir mon blogue, qui ne serait pas encore né si j'avais attendu qu'il ressemble à ce que je voulais. Il avance, il régresse, sa mise en page est horrible, mais en tout cas, je peux y mettre des infos que je retrouve et que je peux communiquer à d'autres.

Enfin bref, revenons au sujet du jour, je ne pouvais manquer le deuxième challenge AZ...

Pour 2014 Sophie propose de décliner un thème ou un fil conducteur. Je pensais au début faire tous les départements qui ont vu de mes aïeux, mais j'ai traîné en route, le sujet étant trop propice à la musardise qui me séduit si facilement. Puis l'idée de traiter d'un métier par lettre m'a paru lumineuse. Jusqu'au soir où  je me suis rendu compte que cela risquait d'être répétitif et surtout que cela demandait une documentation que je n'aurais pas le temps de digérer.

De plus cette année il semble qu'il y ait de nombreux nouveaux blogues à lire. Alors je me suis décidé pour un thème que l'on peut rarement traiter, faute d'informations fiables... Une facette de nos ancêtres qui est souvent délaissé, car jugée parfois trop puérile... Et surtout un alphabet qui me permettrait d'aborder certaines lettres de façon décalée et sans avoir trop de travail de vérification à faire... Pas que par douce paresse, plus pour la gourmandise de lire les collègues...

Finalement je vais suivre le fil conducteur qui nous regroupe tous généalogistes amateurs, surtout en ce mois de coupe du monde de football : les loisirs. Pour certains de ceux-ci, j'ai découverts des articles de références que je ne pourrais améliorer,. Donc plutôt que de paraphraser, je vais, pour chacun de mes billets, essayer d'être court et finir par un lien vers une source d'inspiration que je partagerais avec vous.

Effectivement, trois mots caractérisent pour moi le challenge et la généalogie : Découverte, plaisir, partage. J'espère que nous en profiterons tous ensemble cette année encore...

badge

Au 31 mai donc...

Posté par cedeca à 17:55 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 mars 2014

Fêtons l'Internet

Voici ma modeste contribution à la fête de l'Internet  à l'invitation de Sophie Boudarel qui a posé deux questions :

Pourquoi avoir créé un blog de généalogie ?

J'ai créé ce blogue en relevant le défi de Sophie le challenge AZ il y a près d'un an.

Je voulais écrire sur mes familles pour avoir autre chose que des cases à présenter à ceux que ma généalogie pouvait intéresser, notamment à mes enfants. L'occasion ou le prétexte s'est présenté, je l'ai saisie.

J'ai développé un peu les différentes raisons qui m'ont fait me lancer au début de ma page Des branches sur ce blog.

"Ce blogue est destiné à m'aider à mettre en mots mes recherches généalogiques et à pouvoir les expliquer et les partager avec ceux que cela intéresse...

  • parce que les branches étudiées ici se ramifient jusqu'à eux,
  • parce que les embûches que j'ai rencontrées et surmontées peuvent aider d'autres chercheurs d'ancêtres
  • parce que les impasses que j'expose ont peut être déjà été réglées par d'autres
  • parce que moi je pourrais me relire et replacer mes racines dans leur terreau
  • parce qu'écrire me plaît
  • parce que cela permet de remettre dans le contexte et de mieux visualiser certaines situations

Ce blogue est aussi mon outil, les liens sont ceux que j'utilise, ainsi ils sont tous aux même endroit. Et les articles sont un peu ma mémoire. Je me réserve donc le droit de les modifier à chaque instant pour corriger une erreur ou rafraîchir cette mémoire.

Et s'il nous permet d'échanger ensemble, tant mieux."

 

Quel autre blog de généalogie souhaitez-vous mettre en avant et pourquoi ?

Je suis beaucoup d'autres blogues, j'y trouve nombres d'idées, d'histoires émouvantes, de trucs ou d'astuces. La liste de ceux que je consulte le plus se trouve dans ma blogosphère généalogique.C'est un des avantages d'Internet, pouvoir échanger et partager sa passion avec d'autres personnes qui sont parfois sur un autre continent. Et les échanges sont riches.

Aujourd'hui j'ai chosi de vous parler d'un blogue qui illustre au mieux le partage en généalogie.

En fait c'est un site http://www.venarbol.net/ comprenant plusieurs onglets dont un blogue.

Je suis admiratif du travail fourni sur ces pages et de leur particularité. Sur la partie fixe, les articles sont trilingues : Français, Italien, Anglais. Je n'en ai pas encore fait le tour, et j'espère ne pas y arriver de sitôt et il fait partie de ces sites que je vais voir régulièrment pour le plaisir.

J'aime l'écriture de Nathalie qui le  tient, et tout m'y parle.

Le sujet principal en est les racines en Vénitie, région italienne d'où sont venus les parents de ma grand-mère, dont les branches ascendantes sont encore à déchiffrer. Sinon la Savoie est abordée c'est aussi une région que j'étudie pour la généalogie de mes enfants.

J'adore y fureter et découvrir les coins et recoins du travail de Venarbol multifacettes et très enrichissant.

Et cerise sur le gâteau depuis le temps que je cherchais un vade-mecum pour les recherches en Italie et bien tout ce travail de recherches a eu récemment un nouveau fruit : le livre Retrouver ses ancêtres Italiens que je devrais bientôt pouvoir dévorer.

 

Leone di San Marco a Verona

Posté par cedeca à 18:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 décembre 2013

Bilan 2013

Je n'ai jamais fait de bilan d'une année de généalogie... 

Parce qu'habituellement, j'avance au jour le jour, qu'au fil des recherches je gagne des ancêtres, des branches, des documents, des infos nouvelles et nouveaux. Et chaque découverte est un plaisir qualitatif et non quantifié.

Mais cette année restera particulière pour moi... J'avais  adhéré jusqu'ici à quelques associations généalogiques, j'essayais (et essaye encore) à mon niveau et à mon rythme d'y pratiquer l'entraide... Mais cette année le réseau a aussi été social.

J'ai testé la page Facebook généalogique, déçu à terme non par les contacts oh non, mais par l'outil.

Je me suis lancé dans un blogue public, pour me forcer à écrire, merci ici au challenge AZ de la Gazette des ancêtres pour avoir été l'étincelle qui a lancé enfin le moteur du tracteur qui dormait dans la bergerie.

Et pour voir j'ai essayé Twiter... Et peu convaincu à la base j'y ai trouvé un nid de généalogistes qui se motivent et s'encouragent dans une saine et joyeuse émulation et cela me botte de sept lieues. L'enthousiasme est communicatif, et les remarques constructives.

J´écris plus et mieux (à mon goût bien sûr, quoique ce n'était pas trop difficile). J'ai rencontré des mordus de généalogie, sur la toile mais aussi en ville, dans mon premier salon de généalogie, ça y est j'y suis allé. J'ai donc croisé plein de gens passionnés du même sujet que moi et quelques fêlés du même casque que moi, je me sens en pays de connaissance.

Le tracteur donc est lancé reste maintenant à  continuer à labourer le champs de mes connaissances généalogiques, à semer quelques recherches, à participer de l'engrais collaboratif et à cueillir les fruits du travail et du partage.

Mais alors pourquoi un bilan généalogique ? C'est le généathème du mois de la Gazette des ancêtres de Sophie Boudarel qui prend un malin plaisir à secouer un peu la ruche généalogique sur la toile.

D'ailleurs j'attends avec impatience le prochain thème, celui de l'épine généalogique. J'adoore regarder l'épine dans l'arbre du voisin. D'abord parce que mes meilleurs souvenirs généalogiques sont souvent venus d'épines résolues... Ensuite parce que je prends presqu'autant de plaisir à trouver une solution à quelqu'un d'autre ou du moins à y participer ...

Parce que le vrai bilan que je tire chaque jour de ma généalogie c'est que les chasses aux trésors généalogiques ET l'entraide des rats de bibliothèques et autres mulots d'ordinateur me plaisent et me conviennent aussi profondément que les racines que je veux donner à mon arbre .

 

Tracteur

Chartres : grande semaine de motoculture : tracteur
Dubois de Neuilly : [photographie de presse] / Agence Meurisse

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9037411g

Posté par cedeca à 08:02 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,