23 avril 2013

Tour du destin

Il est troublant de penser que si nous sommes ici ce jourd'hui, c'est parce que d'autres sont morts, et parfois nos ancêtres.

Au premier abord, vous penserez à tous ceux "morts pour la France" ou leur patrie et qui ont défendu nos libertés. Mais notre présence au sein de la chaîne est parfois due à un maillon qui en a remplacé un autre...

Le 12 novembre 1647 à FEGREAC, Perrine THOMAS épouse Yves GUIHO, ils auront notamment Philippe qui compte parmi mes ancêtres. Perrine devient veuve et le 3 septembre 1661 elle convole avec Jean BOCQUEL. De ce mariage naîtront Pierre et Jeanne qui tous deux feront des souches qui mènent jusqu’à votre serviteur. La vie d'Yves GUIHO a permis celle de Philippe, sans sa mort Pierre et Jeanne n'aurait pu voir le jour. Il a fallu ces trois bébés, entre autres, pour que je pousse mon premier cri

Plus léger, le 1er février 1602 se sont épousés Martine QUELLARD et Julien RIALLAIN. Deux filles leurs sont connues : Yvonne né le 6 mars 1603 et sa cadette Perrine venue au monde le 9 avril 1606. La première rencontra un François DAVID, la seconde un Mathurin OGER et ont fait des enfants qui ont fait des enfants. Mais si Julien et Martine n’avaient fait qu’une seule de ces deux filles, je n'écrirais pas sur eux.

Une histoire que je dois vérifier avec mon parrain, pour finir. Mon arrière-grand-père le serait devenu parce qu'il est revenu de la première guerre mondiale, mais pas le fiancé de mon arrière-grand-mère.

Les Parques

Posté par cedeca à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,