22 juin 2017

Selves pour S

Le six septembre mil-huit-cent-soixante-sept Antoine Selves à vingt ans. je ne pense pas qu'en cette période cela se fête...

Donc Antoine a vingt ans et je ne sais pas où il est... 

En début d'année probablement à  Birou commune de Tournon-d'Agenais avec ses parents François et Françoise Maronne, son grand-père maternel, dont il porte certainement le prénom. Avec son cadet aussi : Antoine, de cinq ans et cinq jours plus jeune. Ils partagent aussi cela avec leur grand-père : porter le même prénom que leur frère... Cependant si dans les actes on désignait les Maeonne comme Antoine prmier ou second du nom, chez les Selves le benjamin est appelé Basile. Et avec leur soeur :Françoise, comme sa mère et les deux tantes de celles-ci. Mais cette Françoise là répond au doux prénom de Justine...

Il n'y a pas ! Dans cette famille pour s'y retrouver dans les papiers c'est sévère.

 

Pour les générations suivantes j'ai remarqué qu'en Quercy, comme dans le Pas-de-Calais, le premier prénom d'une personne est rarement son prénom.usuel. Donné par le parrain ou la marraine ce prénom a une forte valeur symbolique mais le prénom du quotidien vient en deuxième ou troisième position. Au moins il est dans l'état-civil...

Quoique, le fils d'Antoine l'aîné porte les prénoms Blaise Antoine sur les registres mais ce fut pépé Basile, comme son oncle. 

 

Mais revenond en 1867, année de la première classe matricule. Je nai pas trouvé encore la fiche d'Antoine, les fiches matricules du 47  ne sont pas encore en ligne... Néanmoins il est probable que dans l'année il ait été appelé sous les drapeaux pour son service militaire.

Vivement la mise à jour du Grand mémorial pour le Lot-et-Garonne.

 

 

 

Posté par cedeca à 23:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


23 janvier 2014

Epine généalogique ou poil dans la main

Ce billet rentre dans le généathème de Janvier sur les épines généalogiques. Je vais vous décrire un cas qui n'est pas encore bloqué mais où je ne sais plus trop donner de la tête, car aucune hypothèses n'est vraiment assurée, petit focus sur cette image floue :

Le 6 août 1803, à Tournon (d’Agenais), Françoise Debelmas, fille d'un propriétaire du lieu, épouse Pierre Selves, jardinier, résidant de Montastruc. Dans l’acte il est mentionné que Pierre est né en novembre 1766 à Cabanes, dans le Lot, de Jean et Marie Beauzon époux décédés.

Tout va bien dates et lieu de naissance sont indiquées cela va remonter d’une génération sans trop de soucis.

Sauf que … Dans le Lot pas plus de Cabanes que dans la paume de ma main.

Sauf qu'à cette époque une commune du lot cela peut être encore aujourd'hui une commune du Lot ou une du Tarn-et-Garonne,  département créé sous Napoléon. Mais que de Cabanes il n'y en a ni dans le Lot, ni dans le Tarn-et-Garonne, ni dans le Lot-et-Garonne.

Sauf que Cabanes il y en a bien dans le Tarn mais qu’on n’y trouve pas de naissance de Pierre Selves en novembre 1766.

Le Quercy a la particularité d’avoir de nombreuses paroisses, plusieurs peuvent coexister dans des petits villages…

Sauf qu’à Montrastruc la Lot-et-Garonnaise dans la paroisse de Saint-Pierre-de-Cabanes en novembre 1766, aucune trace d’un Pierre Selves n’apparaît.

Sauf que Montastruc, cela ne semble pas un nom de commune si commun, mais qu’en supplément du Lot-et-Garonne le Tarn-et-Garonne en accueille une autre.

Sauf qu’il me reste les communes disparues. Alors un petit détour par http://www.francegenweb.org/~communes/accueil.php pour se dire que Cabanac cela pourrait coller.

Cabanac, rattachée depuis à la commune de Mauroux dans le Lot, à quelques kilomètres de Tournon, c’est très plausible. Lorsque je fis cette découverte, les archives venaient d'être mises en ligne.

Sauf que pour Mauroux, elles commencent en 1767... deux mois trop tard. A noter que des Beauzon se trouvent effectivement dans les registres de Mauroux.

Là cela se confirme, le manque de précision sur le jour de naissance de Pierre provient peut-être du fait que les registres ont disparu.

Que reste t’il comme solutions ?

Continuer la fouille à Mauroux après 1767 pour rechercher les décès de Jean Selves et Marie Beauzon ou des naissances de frères de Pierre, c’est en cours

Faire les mêmes recherches du côté de Montastruc

         En Lot-et-Garonne

         En Tarn-et-Garonne

Attendre les dernières mises à jour des archives du Lot-et-Garonne pour les collatéraux de Pierre et de ses enfants des fois que des pistes en ressortent.

Sauf que prévu fin 2013 ce devrait être pour fin janvier 2014

 

Mais aussi montrer son épine aux camarades, cela permet aussi de remettre de l’ordre dans ses recherches et sait-on jamais ?

 

Et sinon… traîner sa coquille généalogique d’escargot dans les paroisses avoisinantes...

Sauf que j’en baverais… 

Forêt de Suzac