07 décembre 2016

Pont-du-Casse

Pont-du-Casse

Ville française située dans le département du Lot-et-Garonne, région Aquitaine et depuis 2016, Nouvelle-Aquitaine.

Si la ville doit bien son nom à un pont, celui-ci doit le sien aux gaulois... Enfin presque... C'est parce que la tradition orale à gardé la mémoire du mot gaulois cassants pour désigner le chêne qu'en certaines langues régionales casse ou d'autres dérivés sont restés pour nommer le porteur de glands. Et Pont-du-Casse doit son nom au Pont au chêne.

Dans les branches.

Pont-du-Casse est le premier lieu de séjour connu à ce jour de mes sosas émigrés d'Italie. Et le lieu de naissance de leur premier enfant français.

 

Pont-du-Casse aujourd'hui.

 

Posté par cedeca à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


06 décembre 2016

Laurence

Laurence

Prénom féminin

Arbre ou ville ? Deux origines latines peuvent être proposées pour les Laurence, comme les Laurent. Est ce le laurus de la couronne de laurier ou la provenance de la ville de Laurentum qui a donné naissance au premier Laurentides et à ses descendantes ?

 

Dans les branches 

Prénoms portées par des sosas dans les familles Anneix (Pays de la Loire) Duvoisin et Laurent (Haute-Vienne) entre 1672 et 1768

Pas d'autres porteuses dans les collatérales jusqu'en 1918.

 

sources :

http://www.journaldesfemmes.com/prenoms/laurence/prenom-7905

Posté par cedeca à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 décembre 2016

Sylvain

Sylvain

Prénom masculin

Ses origines viennent du latin silva, la forêt... C'est donc naturellement que les Sylvain sont dits hommes des bois. 

 

Statue of Silvanus, god of woods and wild fields, Ny Carlsberg Glyptotek, Copenhagen (15725189801)

 

Dans les branches un seul sosa porte ce prénom et encore il vient en dernier dans ceux qu'on lui a donnés en baptême. Jean-Baptiste Sylvain Osselin, faiseur de bas, est né à Cavron dans le Pas-de-Calais le 3 mai 1759. Il est mort le 8 octobre 1831 et depuis cet arbre qui cache la forêt, aucun autre Sylvain n'a été aperçu vers chez nous.

Posté par cedeca à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 décembre 2016

Selves

SELVES

Patronyme, originaire du sud-ouest, variante de SELVE. Provient du latin silva, la forêt.

Deux explications probables. Le surnom désigne celui qui vit ou travaille dans le bois, la forêt ou reprend le nom d'une localité, ou d'un hameau d'origine, lieux-dits La Selve ou Les Selves.

SELVA peut être une variante catalane ou italienne.

Camille Pissarro - Allée dans une fôret (sur 1859)

Dans les branches :

Branches : 1

Dates extrêmes :Ca 1740-2004

Lieux de résidence : Anthé, Arpajon, Belvèze, Mauroux (?), Montastruc, Paris, Touffailles, Tournon d'Agenais, 

Prénoms portés par les sosas : Antoine, Blaise Antoine (dit Basile), François, Jean, Olga Emilienne, Pierre.

Prénoms portés par les collatéraux jusqu'à 1918 :Antoine (dit Basile), Françoise (dite Justine), Jules, Pierre...

Professions : agent de voyage, bonne, carrier, cultivateur, gardienne d'immeuble, jardinier...

Sources : 

http://www.geneanet.org/nom-de-famille/SELVES

Dictionnaire etymologique des noms de famille par Marie-Thérèse Morlet Librairie académique Perrin 1991.

Posté par cedeca à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 décembre 2016

Olivier

Olivier Prénom masculin

Il y avait la question de l'oeuf ou la poule, pour ce prénom elle pourrait se poser l'olive ou l'olivier, lequel a donné naissance à ce prénom ? En tous cas il semble que ce soit sous la protection de cet arbre qu'on ait voulu placer les premiers porteurs de ce prénom.

Dans mes branches le prénom Olivier est porté par des ancêtres ayant pour nom Guiho (pour deux d'entre eux), Gautier,Richard, Glotin et Riallain. Tous sont en Bretagne historique, entre Loire-Atlantique (Fégréac ou Guenrouët) et Morbihan (Carentoir ?) ; et oscillent entre 1588 et 1623.

 

Résultat de recherche d'images pour

Posté par cedeca à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


02 décembre 2016

Tremblais

Tremblais, Tremblay. Patronyme.

Probablement issu du toponyme signifiant endroit planté de trembles.

Le tremble est d´après le Godefroy une espèce de peuplier dont les feuilles tremblent au moindre vent. D'où son nom.

D'après Joseph Chauveau le patronyme Tremblay est le plus répandu au Québec.

 

Nature, Été, Forêt, Baikal, Feuilles, Arbre, Tremble

Dans les branches :

Branches : 1

Dates extrêmes : ca 1615 - après1710

Lieu de résidence : Fégréac

Prénoms portés par des sosas : Guillaume, Julien, Jeanne

Prénoms portés par des collatéraux : Guillaume, Jean, Louis, René

Professions non précisées...

 

 

 M.A.J. : 4 décembre 2016

Posté par cedeca à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 décembre 2016

Touche

Touche.

Nom féminin, de l'ancien français toche, tousche désigne "une réserve de bois entre les défrichements" et plus généralement "un boqueteau, un petit bois". in Arbres et lieux de Poitou, Charentes et Vendée de Joseph Chauveau qui précise que ce terme se comprend encore de nos jours en poitevin.

A priori ce terme se comprend aussi en Loire -Atlantique et , signale là aussi des noms de lieux. On y appose le nom d'un propriétaire (qui peut être du clergé), une définition du petit bois concerné ou une référence "géographique" comme pour La Touche Saint-Armel ou la Touche Saint-Joseph à Fégréac.

 

Fégréac Chapelle la Touche Saint-Joseph

 

Dans le dictionnaire Godefroy on trouve :

Toche, Tosche, touche, tousche, s.f., bouquet de bois : ... http://micmap.org/dicfro/search/dictionnaire-godefroy/toche

et à la fin des citations il est précisé qu'en nom propre on trouve La Touche.

Ce nom qui est donc un toponyme.

 

Références : http://arbresetlieux.free.fr/

 

 

 

Arbre de décembre

Petit jeu pour le mois de décembre

Un jour un article du dictionnaire de mes branches. Chacun en lien avec l'arbre.Arbre, Graphique, Kringel, Cercle, Verschnörkelt

Posté par cedeca à 23:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 novembre 2016

Alfred Joseph Marie Biguet, Mort pour la France

 

Alfred Joseph Marie naît le 11 avril 1893 à Coisnauté dans la commune de Fégréac. Il est le fils de Pierre Marie Biguet et de Marie-Françoise Chaussée et le deuxième enfant de six, dont une seule fille.

Alfred a les cheveux bruns, les yeux gris, le front large et fuyant, un nez rectiligne dans un visage long, il mesure 1m62 et sa fiche matricule indique 2 en degré d'instruction.

Son aîné Pierre Marie est décédé dès novembre 1914 d'une maladie contractée aux armées dans un hôpital d'Anger.

Le 28 novembre 1915 il est incorporé au 2ème Régiment d'Infanterie Coloniale.

Lors des combats il est blessé et atteint d'une plaie par éclat d'obus de la région post trochantérienne* gauche.

Le 26 février 1916 il est à bord du paquebot transformé en croiseur le Provence II en direction de Salonique, probablement pour aller vers le front des Dardanelles, quand le croiseur est torpillé. Il est porté disparu en mer.

In mémoriam...

Plutôt que de réécrire ce qui est bien fait ailleurs, voici quelques liens vers des récits du naufrage de la Provence II :

https://cgma.wordpress.com/2014/01/06/provence-ii/
http://souquieres.unblog.fr/2009/03/page/2/
http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1985

http://envelopmer.blogspot.fr/2015/04/torpillage-du-croiseur-auxiliaire.html

http://memorialmoissac.blogspot.fr/2015/06/challengeaz-n-comme-naufrage.html

Sur ce site apparaît une copie du jugement qui constate le décès des sept cent soixante douze soldats qui ont péri dans le naufrage en plus de centre neuf marins...


Extrait du Jugement, audience publique du 2 octobre 1917 

"Attendu que le vingt six février mil neuf cent seize le croiseur auxiliaire Provence II qui allait de Toulon à Salonique a été torpillé par trente six degrés de latitude Nord et par vingt cinq degrés quinze de longitude est de Greenwich, qu'il a coulé en quelques minutes et qu'une partie seulement de l'équipage et des troupes embarquées comme passagers a pu se réfugier dans les canots, ainsi que sur les radeaux où ils furent recueillis le lendemain par les bâtiments de la division des patrouilles. Attendu que les circonstance de la catastrophe l'éloignement de la côte et le fait que les patrouilleurs ont croisés sur les lieux du sinistre longtemps après, ne laissent aucun doute sur la réalité de la mort des disparus, dont il appartient au tribunal de constater judiciairement les décès, le port d'arment de la Provence II étant Cherbourg. Que par jugement du vingt sept février mil neuf cent dix sept le tribunal a constaté les décès de cent trente neuf membres de l'équipage disparus dans le naufrage, que par autre jugement du vingt trois août mil neuf cent dix sept le tribunal a également constaté les décès de sept cent soixante douze miliaires embarqués comme passagers du croiseur..."

 

SOURCES
d'après dictionnaire.sensagent.leparisien.fr
*trochantérienne : qui se rapporte au grand Trochanter
Le trochanter étant une des deux apophyses (partie protubérante d'un os ) de l'extrémité supérieure du fémur
Définition du mot Grand trochanter :(doctissimo.fr)
 La partie supérieure du fémur présente deux protubérances qui sont des sites où s'attachent des muscles et des ligaments. La grande protubérance est appelée le grand trochanter, et est orientée vers le haut. La plus petite, ou petit trochanter se situe juste au niveau du col du fémur, et est orientée perpendiculairement au corps du fémur.

MAJ 13 novembre 2016

Posté par cedeca à 18:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 juin 2016

C'est l'heure de dormir

Si ma grand-mère était un z, elle piquerait un petit roupillon... Zzzzz....

Ma grand-mère est active, très active. Elle est souvent debout, même à table, il faut presque la forcer pour qu'elle s'asseye puisqu'elle veut être au four et au moulin. En tout cas lorsqu'enfin elle s'est assise, elle ne le reste pas très longtemps... Au risque de s'endormir. C'est vrai quoi, si l'on s'assied c'est que l'on a rien à faire, et si l'on a rien à faire... On récupère !

Et c'est ainsi que souvent quand elle est dans un fauteuil devant la télévision j'aperçois ma grand-mère qui s'est endormie, assise là "à ne rien faire". Ou que lorsqu'elle nous emmenait au cinéma, elle ne voyait pas tout le film, parce ses yeux avaient cligné bieeeeen trop lentement....

Je ne vais pas te réveiller Mamie, mais je t'embrasse.

Posté par cedeca à 06:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,